lundi 2 septembre 2019

Une proie idéale - Helen Fields

Synopsis : Bienvenue à Édimbourg, capitale européenne du crime. Au cours d'un festival de rock, un travailleur social est éventré d'un coup de lame. Personne n'a vu son meurtrier. La semaine suivante, le corps d'une maîtresse d'école, étranglée avec sa propre écharpe, est retrouvé sur un tas d'ordure. Les inspecteurs Ava Turner et Luc Callanach ne trouvent aucun lien entre les meurtres, aucun mobile, jusqu'à ce qu'apparaissent, en ville, des graffiti décrivant les victimes... Ils comprennent alors que ceux-ci sont réalisés avant et non après les assassinats et que le meurtrier annonce sa prochaine victime. 


 J'ai eu la surprise de recevoir ce livre dans ma boîte aux lettres. Je ne connaissais pas du tout l'auteure, et ce fut donc  une totale découverte. Après avoir lu la quatrième de couverture, j'étais totalement emballée. D'autant plus qu'à ce moment là je traversais une panne de lecture. Alors lorsque je me suis plongée dedans, j'espérais qu'il m'aiderait. 

L'intrigue d'Une proie idéale se déroule à Edimbourg. Lors d'un festival de Rock, un jeune homme est éventré subitement et personne n'a vu son meurtrier. Les inspecteurs Ava Turner et Luc Callanach se retrouvent en charge de l'enquête. Alors qu'ils sont dans l'impasse, un deuxième crime est commis. Les victimes n'ont aucun lien entre elles et surtout il semblerait que ce ne soit pas le même assassin. S'agit-il d'un tueur en série, d'un duo ? Alors que l'enquête piétine et que les crimes continuent, nos enquêteurs vont découvrir des graffiti en ville annonçant les meurtres. 

Je m'arrête là pour l'histoire. Une proie idéale m'a sorti de ma panne de lecture, sachez-le !Alors que je n'arrivais plus à lire plus de 10 lignes d'affilées, là j'ai avalé les pages les unes après les autres. Quel soulagement ! J'ai adoré ma lecture et ce duo d'enquêteurs. Les crimes sont odieux et violents et on se demande bien à quel genre de tueur on a affaire. Helen Fields  nous entraîne dans une intrigue extrêmement bien ficelée. Et le dénouement m'a laissée sans voix. Une fois commencée ma lecture j'ai eu du mal à m'arrêter de tourner les pages. Les meurtres s'enchaînent et on ronge ses ongles en voyant les enquêteurs piétiner et ne pas avancer. Tout est savamment bien orchestré.

Une proie idéale est la deuxième enquête d'Ava et Luc, aussi je pense qu'à l'occasion je lirai leur précédente enquête. Ava et Luc sont deux personnages diamétralement opposés mais leur duo fonctionne bien parce qu'il y a le même respect mutuel et la passion de leur travail.

En conclusion Une proie idéale est un thriller efficace avec une intrigue qui fonctionne bien. Et personnellement, j'ai adoré. 

Une proie est idéale est disponible aux Editions Marabout. 


mercredi 21 août 2019

Chaussures à son pied - Marianne Levy

Synopsis : Ressembler à Hugh Grant? Sur le papier, c'est un peu le fantasme de tous les célibataires... dans la réalité, c'est, disons, compliqué à assumer. Surtout quand on s'appelle Samuel, qu'on vit à Londres, que sa colocataire a décidé que l'une de ses missions sur Terre était de vous caser pour démontrer que Cendrillon est plus qu'un conte de fées. Et qu'on désire devenir le nouveau Shakespeare. Il ne pouvait pas prévoir que pour réaliser son rêve, il serait obligé de jouer les princes charmants. Soit son pire cauchemar...


 Si vous êtes habitué(e) de mon blog, vous le savez, Marianne Levy est une auteure que j'apprécie énormément. Aussi lorsque son nouveau bébé est sorti, bien évidemment j'étais de la partie. Alors malheureusement il est tombé à un moment où je n'étais pas au top de ma forme, du coup je l'ai un peu mis de côté parce que j'avais peur de ne pas l'apprécier à sa juste valeur. 

Je l'ai donc ressorti et lu. Chaussures à son pied c'est l'histoire de Cendrillon revisitée. On y rencontre Samuel, un garçon charmant, sosie de Hugh Grant qui plus est. Il aspire à devenir le nouveau Shakespeare mais en attendant il travaille comme traducteur pour une série à succès. Français de naissance, il vit à Londres depuis peu dans un loft avec des colocataires. L'une d'elle décide de le caser à tout prix pour prouver que Cendrillon n'est pas qu'un conte de fées et que le prince charmant existe bel et bien.

Je m'arrête là pour l'histoire. Quoi vous dire ? Chaussures à son pied est un roman feel-good qui se lit très bien. J'ai aimé tous les personnages, comme si je m'étais fait une nouvelle bande de potes. Le style de Marianne est toujours aussi agréable. On y retrouve des répliques à mourir de rire, des scènes burlesques mais aussi et surtout de l'émotion et des bons sentiments. Et moi çà j'aime et je valide ! 

Chaussures à son pied ne m'a pas autant plu que La malédiction de la zone de confort (retrouvez ma chronique ici) qui avait été un  véritable coup de coeur, mais j'ai vraiment adoré parce que Marianne Levy écrit des histoires sur la vie, sur le temps qui passe, sur l'amitié, toutes ces petites choses qui sont de grands bonheurs. Et puis ce sont des scènes qu'on peut avoir vécu ou vivre, d'où le fait qu'on s'identifie très bien aux personnages. 

Bref, si vous ne connaissez pas encore Marianne Levy, alors c'est peut être le moment de vous laisser tenter pour la découvrir non ? Alors chaussez vos escarpins ou vos converses et allez à la rencontre de Samuel et compagnie.

Chaussures à son pied est disponible aux Editions Pygmalion.


lundi 19 août 2019

L'inconnue de l'équation - Xavier Massé

Synopsis : Quatre heures. La police n'a que quatre heures pour démêler ce qui ne semblait être au départ qu'un simple drame familial : un couple, Juliette et François, retrouvé carbonisé, leur fils, Julien, gisant au sol.
Deux salles d'interrogatoires, deux témoins de la tragédie : la mère de François et une flic déjà présente sur les lieux. Deux versions, deux visions différentes.
Accident, meurtre, ou vengeance ?
Une toile d'araignée va se tisser peu à peu et d'une simple énigme va surgir une équation… aux multiples inconnues.

 C'est dans le cadre de mon partenariat avec les éditions Taurnada que j'ai reçu ce livre. J'étais curieuse de découvrir ce roman surtout que le résumé est plutôt très tentant. 

Une fois n'est pas coutume, je lis ce roman bien après tout le monde, mais finalement je préfère car cela me permet d'oublier un peu toutes les chroniques que j'ai lues. Je ne connais Xavier Massé que de nom, j'ai en effet dans ma PAL son premier roman Répercussions

Dans l'inconnue de l'équation, on se trouve face à un drame. Juliette et François, un couple, sont retrouvés carbonisé dans leur maison, et Julien leur fils est entre la vie et la mort. De ce drame, on ne sait pas grand chose. Il y a juste deux témoins : la mère de François et une flic qui était présente sur les lieux. Pourquoi ces deux personnes étaient-elles présentes ? Que s'est-il passé ? La police va tenter de démeler cette histoire en interrogeant les deux témoins. 

C'est donc comme cela que le livre va se dérouler. Nous allons suivre les interrogatoires des 2 témoins. Chacune a sa version, chacune a sa vision. Pour essayer de comprendre, il va falloir remonter le temps. Comment deux personnes qui s'aiment en sont arrivées à s'entretuer ?

Personnellement, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire. Les interrogatoires croisés m'ont un peu perturbée dans ma lecture. Mais lorsqu'enfin au bout de quelques pages j'ai été happée, il me fallait découvrir l'issue. Et c'est là que Xavier Massé frappe fort. En effet, c'est un véritable labyrinthe dans lequel il nous promène à sa guise. Il y a beaucoup de dialogues ce qui fait que c'est un roman qui se lit plutôt vite. Plus on  avance dans l'histoire et plus on commence à démêler les fils qui constituent cette histoire.

L'inconnue de l'équation est vraiment un livre bien écrit. L'intrigue est bien ficelée. Les personnages des deux témoins ne sont pas très approfondis, ceci dit ce ne sont pas eux qui nous intéressent dans l'histoire. On en apprend par  contre bien plus sur Juliette et François. On refait leur parcours de vie pour tenter de comprendre comment ils en sont arrivés là. Et on finit par comprendre. 

En conclusion, une fois de plus, les éditions Taurnada offrent une publication de qualité. Si vous aimez les huis clos, les intrigues tordues et les dénouements surprenants alors plongez vous dans l'inconnue de l'équation et tentez de la résoudre. 

Je pense que du coup, je ne vais pas tarder à découvrir Répercussions.


mardi 13 août 2019

L'enfant de Garland Road - Pierre Simenon

Synopsis : Kevin O'Hagan a 63 ans. Écrivain raté et veuf torturé par les affres toxiques d'un mariage déchu et d'un amour devenu haine que même la mort n'a pas réussi à éteindre, il vit retiré du monde, sans espoir ni recours, dans les collines boisées du Vermont. Alors qu'il tente sans succès d'en finir avec l'existence, il devient malgré lui le tuteur de David, son neveu de 10 ans, qui vient de perdre ses parents dans des circonstances aussi brutales que mystérieuses.

Au fil des jours se tissent des liens d'affection et de complicité entre le vieil homme et l'enfant, leur permettant à tous deux de lentement reprendre goût à la vie. Mais juste au moment où Kevin se met à espérer d'avoir enfin trouvé l'antidote au poison qui ronge son âme, la tragédie frappe à nouveau sans crier gare : un après-midi, David disparaît de son école, enlevé par un dangereux pervers. Pour le sauver de supplices innommables, Kevin se lance alors dans une traque effrénée qui exigera de lui toutes ses ressources et tout son courage. Sachant bien que, cette fois, il n'a pas droit à l'échec, et que tout se jouera sans merci ni pardon.


Lorsque j'ai reçu ce livre de la part des éditions Plon, je n'en avais alors pas entendu parler. Le résumé me plaisait bien. 

Je publie donc ma chronique très longtemps après l'avoir lu, et je remarque que personne ou presque n'a parlé de ce roman qui pourtant est un très bon livre. 

Dans l'enfant de Garland Road, nous faisons la connaissance de Kevin, 63 ans, retraité. Kévin est un écrivain raté, veuf et père d'une fille qui s'est éloignée de lui. Alors qu'il pense mettre fin à ses jours, un évènement inattendu survient. On le nomme tuteur de son neveu de 10 ans dont les parents ont été assassinés dans de mystérieuses circonstances. Lui qui vit seul depuis si longtemps, comment va-t-il pouvoir s'occuper d'un enfant de 10  ans ? Petit à petit Kévin et David vont tisser des liens solides et cette relation va permettre à Kévin de reprendre goût à la vie. Alors que tout semble aller au mieux dans le meilleur des mondes, David est enlevé. Dès lors Kévin n'aura qu'une idée en tête : retrouver son neveu, avec l'aide de sa meilleure amie, ancienne shérif à la retraite. 

Je m'arrête là pour l'histoire. Comme je vous le disais au début, je suis étonnée de n'avoir pas vu ce roman tourner plus que çà sur les réseaux sociaux et sur la blogosphère. Franchement c'est un livre que j'ai beaucoup aimé. Alors oui, Pierre Simenon est le fils du très célèbre Georges Simenon (honte à moi je n'ai jamais lu cet auteur), mais le fils a du talent ! A mon sens ce livre est une réussite. On y retrouve une intrigue bien ficelée, des personnages bien campés et présents, mais aussi des sujets abordés d'actualité, tels que l'homosexualité, le deuil, la dépression, la pédophilie... Pas un seul moment je ne me suis ennuyée et j'ai été rapidement prise dans l'intrigue avec le besoin de tourner page après page.

Bref, j'ai pris plaisir à voir Kévin reprendre du poil de la bête grâce à la relation qu'il construit avec ce neveu qu'il connaît que si peu. Cette relation est touchante car Kévin et David s'apportent tant de choses mutuellement. Alors lorsque David disparaît, on a qu'une hâte : qu'il soit retrouvé au plus tôt ! Surtout lorsqu'on apprend que c'est pervers qui l'a kidnappé. 

En conclusion L'enfant de Garland Road est un livre que j'ai adoré ! Et je ne peux bien évidemment que vous le conseiller. C'est un très bon polar qui n'a rien envié à d'autres. 

L'enfant de Garland Road est disponible aux Editions Plon.


lundi 29 juillet 2019

Les innocents - Robert Pobi

Synopsis : D’un tempérament impétueux, souvent borderline, Alexandra Hemingway, inspectrice à la section des homicides violents à New York, a l’habitude des enquêtes difficiles. Totalement impliquée dans son métier, elle n’hésite pas à prendre tous les risques. Son visage, refait, marqué par de multiples cicatrices, est là pour le prouver. Le jour où l’on retrouve dans l’East river le corps d’un enfant dont les pieds ont été sectionnés, l’affaire s’annonce particulièrement délicate. D’autant plus que la presse n’hésite pas à consacrer ses gros titres à ce genre de meurtre et à venir perturber les investigations. Lorsqu’un autre enfant est enlevé, la panique gagne Manhattan. Panique d’autant plus justifiée que le prédateur à l’œuvre est l’une des figures du mal les pires qui soient. Habituée aux noirceurs les plus effroyables de l’âme humaine, Alexandra pensait avoir tout vu. Elle n’avait pas connu le pire.

J'ai emprunté ce livre, il y a fort (fort) longtemps à mon amie Marion du blog LaDoryquilit. Et je l'ai lu il y a déjà quelques mois. Il était donc temps de ressortir le pc et d'en faire la chronique. 

Dans Les innocents, nous faisons la connaissance d'Alexandra, inspectrice à la section des homicides violents à New York. C'est une femme forte et impliquée à 200 % dans son travail. Alors qu'elle pensait avoir tout vu, un corps est retrouvé, celui d'un enfant dont les pieds ont été sectionnés. Aucune trace n'est laissée, aucun indice, l'enquête piétine et la presse s'en donne à coeur joie. Aussi lorsqu'un enfant est enlevé, la pression monte et Alexandra comprend rapidement qu'elle a affaire à une très grosse enquête. 

J'ai lu ce roman d'une traîte. Je l'ai adoré ! Pour moi, tout est réuni dans ce livre : une super intrigue, des personnages attachants, un rythme soutenu. Dès les premières pages le lecteur est mis dans l'action. L'intrigue est habilement menée et le personnage d'Alexandra est vraiment un personnage auquel on s'attache. Sous ses apparences de femme forte, Alexandra cache une faiblesse, et pas des moindres. Et en cela j'ai trouvé que cela donnait plus de force à son enquête. Robert Pobi nous trimballe tout au long du livre sans nous ménager. Il nous décrit l'horreur et on n'a envie que d'une chose : qu'Alexandra retrouve très rapidement le meurtrier. 

Les innocents est un excellent thriller. L'auteur joue avec nos nerfs et plus on avance dans la lecture, plus l'angoisse monte. C'est tout à fait le genre de thriller que j'affectionne particulièrement. 

Aussi je ne peux donc que vous recommander cette lecture.  




jeudi 6 juin 2019

1974 - Arnaud Codeville

Synopsis : À Sebourg, petit village du Nord de la France, c’est l’effervescence. Les pompiers mettent le feu au 16 de la rue Jean Jaurès. La plupart des habitants se massent pour admirer le spectacle. Tous redoutent la vieille demeure et tous se réjouissent de la voir disparaître à jamais du paysage et pour cause : elle serait hantée…
Parmi la foule de curieux, un homme assiste à l’incendie. Il est sans doute le seul à être aussi fasciné par l’agonie de la bâtisse…

Pour rien au monde, il n’aurait raté ce moment.


J'ai découvert Arnaud Codeville avec son premier roman "La tour de Sélénite" que j'avais adoré. Puis j'ai eu la chance de le rencontrer au Salon de Le Creusot. 1974 était dans ma bibliothèque depuis un moment déjà et c'était le bon moment pour le sortir.

1974 commence sur une scène particulière, les pompiers mettent le feu à une maison. Beaucoup de gens assistent au spectacle, et certains se réjouissent même. En effet, cette maison serait hantée. Parmi la foule de badauds, un homme assiste à l'incendie, le sourire aux lèvres. Un homme qui semble fasciné par ce qui se passe devant lui. 

L'histoire de 1974 je pourrai vous la raconter, vous dire combien vous allez être tenu en haleine tout au long de votre lecture. Oui, je pourrai. Mais non, je ne le ferai pas. Pour la simple et bonne raison, qu'elle ne se raconte pas, elle se vit ! J'ai dévoré ce roman et c'est un vrai coup de coeur ! Aucune fausse note à déclarer. Arnaud Coddeville s'est surpassé pour nous livrer un roman digne des plus grands ! Tout y est : du sang, de l'angoisse, du fantastique, du diabolique à souhait, et une histoire de dingue ! Bref, vous l'aurez compris, si vous ouvrez ce livre, attendez-vous à passer un moment diaboliquement bon ! Dans ce roman, plus encore, on ressent l'inspiration de Lovecraft ou encore de Graham Masterton. Je pousserai même la comparaison à Stephen King, c'est pour dire à quel point si vous êtes fan du genre, vous pouvez vous lancer les yeux fermés ! (enfin pour lire ça risque de ne pas être très pratique ^^)

Le style d'Arnaud est vraiment fluide et les évènements s'enchaînent vraiment bien. L'auteur maîtrise son sujet et nous dévoile son intrigue avec une main de maître. Les personnages sont tous habilement travaillés et rien n'est laissé au hasard. Attendez-vous à tourner en bourrique parce qu'Arnaud joue très très bien avec nos nerfs. Les rebondissements sont vraiment bien amenés, ce qui donne un rythme bien soutenu à la lecture. 

En conclusion, 1974 est un excellent thriller fantastique signé par un jeune auteur français qui a tout d'un grand ! 

1974 et la Tour de Sélénite sont disponibles par ICI 



mercredi 5 juin 2019

Quelques nouvelles



Le dernier article publié sur mon blog date du 28 février... Comme j'ai honte !! Malheureusement c'est parfois compliqué de tout concilier. Et il faut bien le dire, entre le restaurant, les enfants et la maison parfois je ne sais plus trop où donner de la tête.

Si on ajoute à cela une panne de lecture qui m'a fait abandonner plusieurs livres de suite et qui a duré plusieurs longues semaines, on se retrouve avec un blog en pause. Pas à l'abandon non, car même si parfois l'idée m'effleure l'esprit, les années de travail passées sur ce blog font que je ne peux pas me résigner à l'abandonner. Bien au contraire. 

Alors c'est après avoir reçu aujourd'hui dans ma boîte aux lettres un nouveau livre que je me suis décidé à publier un article. 

Parce que je me rends compte que même malgré mon absence, les maisons d'éditions me sollicitent toujours et quelque part ça me touche et cela me conforte dans mon idée de ne pas abandonner. 
J'ai plusieurs chroniques en retard, plusieurs livres à lire. Alors petit à petit je vais essayer de reprendre le fil de mes publications. 

J'aime ce que je fais avec le blog, j'aime toujours autant lire même si parfois le temps me manque vraiment. Il faut juste que j'arrive à me dégager quelques heures dans la semaine juste pour me poser au calme avec mon pc. Je ne sais pas si j'ai encore ma place dans la blogosphère, mais en tout cas mon petit Bazaar continuera d'exister sur le web.

Alors avant de relancer la machine, je voulais présenter mes excuses à toutes celles et à tous ceux qui me font confiance, qui sont toujours là pour moi. Je sais que la plupart d'entre vous comprennent la situation et sont vraiment bienveillants, c'est d'ailleurs une vraie chance de vous avoir à mes côtés. Surtout dans ces moments de doute. 

Alors je ne vous donne pas de rendez-vous, mais je vous dis à très bientôt.



jeudi 28 février 2019

L'étranger dans la maison de Shari Lapena

Synopsis : "Comment te sens-tu ? " Elle voudrait répondre " terrifiée ". À la place, elle dit, avec un faible sourire : " Heureuse d'être à la maison."

Mariés depuis deux ans, Karen et Tom ont tout pour être heureux : un train de vie confortable, un pavillon coquet, des projets d'avenir. Un soir, quand Tom rentre à la maison, Karen s'est volatilisée. Alors qu'il commence à paniquer, Tom reçoit une visite de la police : son épouse a été victime d'un grave accident de voiture, dans un quartier malfamé où elle ne met d'ordinaire jamais les pieds. À son réveil à l'hôpital, la jeune femme a tout oublié des circonstances du drame. Les médecins parlent d'amnésie temporaire. En convalescence chez elle, Karen est décidée à reprendre le cours de sa vie. Sauf que quelque chose cloche. Elle sait que, depuis quelques mois, quelqu'un s'introduit en leur absence dans la maison.


J'ai reçu ce livre dans le cadre d'une masse critique privilégiée Babelio. Je ne connaissais pas du tout l'auteure, mais le résumé suffisait à me donner envie. 

Un soir, lorsque Tom rentre du boulot, il trouve la maison vide. Aucune trace de son épouse Karen. Ni même un mot pour expliquer son absence. Il ne comprend pas. Aussi, lorsqu'il reçoit la visite de la police, la panique le submerge. Karen a eu un terrible accident qui plus est dans un quartier plutôt malfamé. Que faisait-elle là-bas ? Mais le mystère s'épaissit davantage lorsqu'à son réveil, la jeune femme ne se souvient de rien. Elle est victime d'amnésie temporaire. Il faudra du temps pour qu'elle retrouve la mémoire. Alors qu'elle rentre chez elle, les doutes s'installent dans le couple et les questions subsistent. Tout ce que se souvient Karen c'est que quelqu'un s'introduit dans leur maison depuis des mois. 

Bien,  voilà l'histoire posée. Que dire sur ce roman ? Déjà, même si l'idée de départ n'est pas originale, l'intrigue le devient elle, au fil des pages. Shari Lapena réussit à nous happer dans son histoire et à nous faire douter de tout. Karen a-t-elle réellement tout oublié ? Que cache-t-elle ? Et Tom est-il le mari parfait qu'il semble être ? Autant de questions qui vont nous accompagnées tout au long de cette lecture. C'est un bon thriller psychologique qui nous tient bien en haleine jusqu'à la fin et à son rebondissement auquel, je dois bien l'avouer, je ne m'attendais pas vraiment. Point de sang ni de violence dans ce thriller, mais une bonne dose d'angoisse et de mystère. 

Personnellement j'ai bien aimé ce roman, même si ce n'est pas le thriller de l'année. L'intrigue est bien menée, ce qui fait qu'on a du mal à le lâcher. On a envie de savoir, et pour moi c'est un point positif quand je lis un roman. En effet, l'auteure réussit à semer le doute dans notre tête et à nous faire tourner en bourrique. L'issue est quant à elle prévisible, même si j'avoue que je ne l'ai pas vue venir. 

En conclusion, l'étranger dans la maison est un bon thriller psychologique qui tient la route. 


mercredi 13 février 2019

Mon ombre assassine - Estelle Tharreau

Synopsis : En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession.
Celle d'une enfant ignorée, seule avec ses peurs.
Celle d'une femme manipulatrice et cynique.
Celle d'une tueuse en série froide et méthodique.
Un être polymorphe.
Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir.
Une ombre. Une ombre assassine. 

C'est dans le cadre de mon partenariat avec les éditions Taurnada que j'ai reçu ce nouveau roman d'Estelle Tharreau. J'avais énormément aimé les précédents aussi j'étais ravie de pouvoir lire un  nouveau titre de cette auteure. 

Mon ombre assassine c'est l'histoire de Nadège Solignac, une institutrice sans histoire et aimée de tous, qui attend son jugement.  C'est une confession. Celle d'une femme. Celle d'une enfant qui est devenue une psychopathe. Pour comprendre Nadège Solignac il faut savoir comment elle a vécu. Et c'est cette confession que nous livre Nadège Solignac. Elle est le fruit d'une grossesse non désirée. Depuis sa naissance jusqu'à aujourd'hui, l'auteure nous livre, pages après pages l'enfance de Nadège. Ainsi on assiste impuissant à la naissance d'une tueuse en série, froide et cynique. Rien ne semble l'atteindre ni la toucher. 

Autant le dire tout de suite, Mon ombre assassine n'est pas un livre pour moi. Je n'ai tout simplement pas aimé. Je ne saurai dire pourquoi, car en soi c'est un thriller puissant que nous livre là Estelle Tharreau. Mais dès le départ je me suis sentie mal à l'aise. L'enfance de Nadège Solignac est tout simplement insoutenable et tout ce qu'elle a dû endurer fait froid dans le dos. Oui mais voilà, Nadège va faire payer le centuple de ce qu'elle a subi. Et lorsque la machine se met en route, rien ne l'arrête plus et la montée progressive dans la violence va s'accélerer. Oui Nadège Solignac est une tueuse, mais jamais personne ne l'aura soupçonnée car son personnage est habilement travaillé. Qui oserait penser que cette charmante jeune femme, puisse être une horrible tueuses en série ?

Le récit est à l'image de Nadège : froid et sans émotions. J'ai vraiment eu beaucoup de mal à supporter les horreurs que cette gamine faisaient subir aux autres. Alors ce qui est certain c'est qu'Estelle Tharreau fait naître des émotions au fil de la lecture à ses lecteurs. Bien évidemment on retrouve avec grand plaisir, fort heureusement, l'écriture d'Estelle qui est un vrai régal pour les yeux. 

Si les autres romans d'Estelle avaient été des coups de coeur, ce n'est malheureusement pas le cas avec Mon ombre assassine. Le sentiment de malaise qui a persisté tout le long de ma lecture me fait vraiment penser que ce n'était tout simplement pas un livre pour moi. C'est donc un rendez-vous manqué cette fois. Ceci dit, je sais qu'il a conquis de nombreux lecteurs. Aussi à vous de le lire pour vous faire votre propre avis, car heureusement, on ne peut pas tous aimer les mêmes choses. Et cela ne m'empêchera pas de suivre de très près l'actualité d'Estelle Tharreau qui est une auteure qui sait se renouveler et surprendre.

Mon ombre assassine est disponible aux Editions Taurnada. 




jeudi 7 février 2019

Ma folie la plus sage - Charlotte Orcival

Synopsis : Elle, étudiante qui s'oublie dans les corps à corps et le tourbillon des nuits parisiennes.
Lui, acteur de renommée internationale qui commence à découvrir le prix amer de la célébrité.
Eux, pour une nuit, d’oubli et de caresses. Mais avec le jour revient la réalité et ses obstacles. La distance, les secrets, les blessures. Et une question : peuvent-ils vraiment reprendre la vie qu’ils menaient avant cette nuit hors du temps ? 

Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez déjà que Charlotte Orcival est une auteure que je chérie et que je suis depuis ses débuts en auto-édition. Je savais qu'elle serait vite repérée par une maison d'édition et ce fut le cas. Quel merveilleux souvenir encore après ma lecture de Forever Young, son tout premier bébé. Anna & Julien resteront sans aucun doute mes chouchous encore très longtemps. Aussi lorsqu'elle m'a contacté pour me présenter son nouveau roman, je n'ai pas hésité une seule seconde. Et pourtant... Pourtant j'avais peur je dois bien l'avouer. Même si j'étais super optimiste, j'avais peur de ne pas retrouver le plaisir que j'avais eu. Peur de ne pas aimer ces nouveaux personnages. Vous savez, un peu quand vous goûtez à nouveau à ce plat que vous aimiez tellement étant enfant et que vous avez peur de ne plus l'aimer. D'autant plus qu'à la lecture du résumé, on ne sait pas grand chose. Oui mais voilà c'était bien évidemment sans compter sur le charme de Charlotte. Et dès les premiers mots lus, il m'a alors été bien difficile de lever mes yeux. 

Ma folie la plus sage c'est l'histoire de Lenny et Julia. Lenny, est un jeune acteur brillant qui vit à Vancouver. Julia, est une jeune fille qui vit à Paris, jeune fille pleine de doutes. Aussi leur rencontre était improbable. Sauf que... Lenny est venu rendre visite à sa soeur qui vit à Paris. Et Julia n'est autre que l'amie de sa soeur. Vous me suivez toujours ? La rencontre entre les deux est explosive et tous les deux ressentent tout de suite une attirance mutuelle. Après une nuit inoubliable pour les deux, comment pourront-ils reprendre le cours de leur vie ? Est-il possible de s'aimer lorsqu'un océan vous sépare et que chacun à sa vie ? Ces questions, Lenny et Julia vont se les poser et les réponses seront peut être dans leur passé, dans leur quotidien. Julia devra apprendre à faire confiance, Lenny devra lâcher du lest par rapport à sa vie familiale. Mais cela vaut-il vraiment le coup ? Comment être sûr que cette histoire est l'histoire d'une vie ? Autant de questions qui trouveront réponses tout au long du roman. 

Avec ma folie la plus sage, Charlotte Orcival aborde plein de sujets : l'amour, la famille, le passé, l'éducation, l'amitié et j'en passe. Elle a su créer une histoire qui tient la route et à laquelle on croit. Cette histoire d'amour semble compliquée dès le départ, et nous lecteurs, on voit bien que ce sera un long chemin semé d'embûches. Oui mais voilà, tout comme Lenny et Julia on a envie d'y croire ! Parce qu'on sent bien qu'ils sont faits l'un pour l'autre. On sent bien tout cet amour qu'il y a entre eux. Malheureusement, si l'amour était chose simple ça se saurait il me semble. Et à travers les mots de Charlotte, on va suivre cette histoire chaotique. 

Ma folie la plus sage est un roman poignant qui fait la part belle aux relations humaines. Et si il y a bien une chose que j'ai apprise en lisant cette auteure c'est qu'elle n'a pas son pareil pour nous faire ressentir diverses émotions. Tantôt émue par ce que je lisais, tantôt agacée par des comportements, elle a su me faire vivre ce livre. Et c'est en cela que je dis et que je répète que Charlotte Orcival est une grande auteure. A chacun de ses romans, c'est toujours un déferlement d'émotions qui se répand. Bref, je crois que vous l'aurez compris, je suis toute acquise à sa cause. Aussi je ne peux que vous conseillez de découvrir ce roman, et tous les autres de cette auteure. 

Ma folie la plus sage est disponibles aux Editions Harlequins. 

Un grand merci à Charlotte pour sa confiance renouvelée.