mercredi 15 janvier 2020

Le parfum - Patrick Süskind

Synopsis : Au XVIIIème siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque.
Il s'appelait Jean-Baptiste Grenouille.
Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre que lui n'aurait pas survécu.
Mais Grenouille n'avait besoin que d'un minimum de nourriture et de vêtements, et son âme n'avait besoin de rien. Or ce monstre de Grenouille avait un don, ou plutôt un nez unique au monde, et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout-puissant de l'univers, car "qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le cœur des hommes".
C'est son histoire abominable… et drolatique, qui nous est racontée dans Le Parfum, un best-seller mondial. 


Cela fait quelques années maintenant que Le parfum était dans ma PAL. Je ne sais pas vous dire pourquoi je ne l'avais pas lu avant. Mais comme j'ai toujours bon espoir de faire baissser ma PAL, il était temps de le sortir. Je crois qu'il fait partie à présent des classiques de la littérature. 

Le parfum c'est l'histoire de Jean-Baptiste Grenouille. Dès sa naissance, c'est la misère qui s'offre à lui. La misère et l'indifférence. Balloté de nourrice en nourrice, il finira apprenti tanneur. Grenouille n'a rien pour lui, un physique ingrat et repoussant, il passe inaperçu. Mais il a un super pouvoir, enfin au XVIIIème siècle on ne dirait pas cela, mais c'est le cas. Grenouille est pourvu d'un odorat hyper développé, à tel point qu'il peut se déplacer dans l'obscurité à l'odeur. Le rêve de Grenouille est de devenir le plus grand parfumeur du monde, et pour cela il est prêt à tout.

Quoi vous dire sur Le parfum ? C'est une lecture qui ne laisse pas indifférent. Je ne saurai dire si j'ai aimé ou pas. Ce que je sais, c'est que j'ai trouvé le personnage de Grenouille fascinant. Tantôt repoussant et répugnant, tantôt fantastique. Et c'est ce paradoxe qui rend le livre intéressant. Parce qu'en effet, on a envie de savoir jusqu'où ira Grenouille. Mais pour moi le roman souffre de longueurs et de descriptions qui n'en finissent plus et cela a rendu ma lecture un peu en demi-teinte. Mais Patrick Süskind réussit à nous tenir en haleine malgré tout et j'ai insisté et je dois dire que j'ai bien fait.

En conclusion, oui j'ai aimé l'histoire, même si la fin m'a laissé perplexe. Je ne m'y attendais pas en fait et pour le coup cela m'a complètement destabilisée. J'ai aimé ce personnage de Grenouille qui s'est construit tout seul dans la vie.

Je pense que Le parfum est un livre à lire car il fait partie des classiques, ne serait-ce que pour toutes ces odeurs qu'on rencontre au fil des pages.






mardi 7 janvier 2020

Que les ombres passent aux aveux - Cédric Lalaury

Synopsis : Après un drame personnel, Jessie décide de retourner vivre chez son grand-père. Alors que le vieil homme vient de mourir, elle trouve dans sa boîte aux lettres une enveloppe contenant des documents. Ceux-ci évoquent Keowe, terre de leurs racines, dont il ne parlait jamais. Pourquoi lui adresser aujourd'hui ces coupures de journaux consacrées à un massacre familial perpétré des décennies plus tôt ?
Un riche industriel de la région, M. Webson, avait tué sa fille et sa femme avant de se suicider. Son fils cadet, Toby, n'a jamais été retrouvé. Or Mme Lamar, l'ancienne gouvernante de la famille, affirme l'avoir récemment reconnu.
L'Enfant perdu d'Eden Woods serait-il de retour ? Troublée, Jessie part enquêter sur place.

J'ai lu il y a quelques temps Il est toujours minuit quelque part de Cédric Lalaury, et j'avais beaucoup aimé. Aussi, lorsque sur Netgalley j'ai vu qu'un nouveau roman était disponible, je l'ai tout de suite sollicité. D'autant plus que j'aime beaucoup les Editions Préludes qui offrent toujours de belles heures de lecture.

Que les ombres passent aux aveux c'est l'histoire de Jessie. Jessie est une jeune femme qui a vécu un drame personnel et qui est retourné vivre chez son grand-père, l'homme qui l'a élevée. Il va la remettre dans le droit de chemin. A la mort de ce dernier, Jessie va recevoir un courrier mystérieux, contenant des coupures de presse sur un massacre familial à Keowe il y a plusieurs années. Keowe c'est là où est née Jessie. Selon les articles de journaux, le jeune Toby Webson, jusqu'à alors jamais retrouvé, aurait été aperçu par l'ancienne gouvernante de la famille assassinée. 
Très attristée par la mort de son grand-père, Jessie décide d'alors d'aller sur place pour élucider ce mystère et surtout tenter de savoir pourquoi elle a reçu ces documents. 

Voilà l'histoire est posée, et quelle histoire ! Que les ombres passent aux aveux est vraiment un roman que j'ai adoré ! Une fois commencé, il est alors difficile de le lâcher. L'auteur a su créer une atmosphère mystèrieuse et lorsque Jessie arrive sur les lieux, on ressent tout de suite qu'elle n'est pas forcément la bienvenue. On est alors aussi troublée que Jessie et le moindre comportement suspect va nous faire gamberger. Tout comme Jessie on va piétiner, prendre de mauvaises pistes, mais on aura envie que d'une chose : comprendre ce qui s'est réellement passé à Eden Woods. 

Les pages défilent sans qu'on s'en aperçoive et  on va marcher sur les pas de Jessie, parfois en retenant son souffle. 

Que les ombres passent aux aveux confirme donc mon ressenti sur Cédric Lalaury : c'est un auteur à suivre !!  Ce roman m'a vraiment plu et je n'ai pas vu le temps passé en le lisant. Et alors qu'on a imaginé mille scénari possibles, Cédric Lalaury nous offre un final de toute beauté ! Et cela, c'est juste la cerise sur le gâteau !

Bref, vous l'aurez compris, Que les ombres passent aux aveux est un roman que je vous recommande vivement. Il est disponible aux Editions Préludes.





jeudi 2 janvier 2020

Benzos - Noël Boudou

Synopsis : Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller avec cette sensation de déjà-vu ?
Sauriez-vous faire la différence entre le vrai et le faux ?
Avez-vous une confiance absolue en vos proches ?
Nick semble mener une vie tranquille, entouré de sa femme et de ses voisins. Pourtant, le jour où des amis de longue date arrivent, son existence tout entière va basculer dans l'étrange et l'impensable.
Réalité ? Psychose ? Quelle preuve avez-vous finalement de votre réalité ?


 C'est dans le cadre de mon partenariat avec les Editions Taurnada que j'ai reçu ce livre. Je le répète à chaque fois mais cette maison d'édition m'offre toujours de chouettes moments de lecture, et ce sera une fois de plus le cas. 

Dans Benzos, nous faisons la connaissance de  Nick, qui mène une existence tranquille auprès de son épouse. Seulement Nick a un gros problème : il est insomniaque. Depuis son plus jeune âge Nick souffre d'insomnie. Alors il avale tous les jours un peu plus de cachets, toujours un peu plus pour tenter de trouver le sommeil. Mais lorsque des phénomènes bizarres vont se produire lors de la venue d'amis de longues dates, Nick va commencer à douter. Est-ce des hallucinations ? Est-ce que tout ce qu'il vit est vrai ? Prend-il trop de cachets ? Autant de questions qui trouveront leurs réponses, non sans mal.

Verdict : ouahhh !!! Là j'avoue que Noël Boudou offre un thriller hors du commun ! Rien de ce que j'ai lu auparavant ne s'y rapproche et je dois dire que cette lecture a été un pur régal ! Tout comme le personnage de Nick, on doute, on ne sait plus, on s'enfonce de plus en plus dans le brouillard. L'auteur nous perd, on ne sait plus ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas. On se demande où tout cela va nous mener. Le rythme est effréné, les chapitres courts et on poursuit sa lecture à bout de souffle jusqu'à un final époustouflant !

Benzos est un thriller hors norme, pour moi il ne rentre dans aucune case. Noël Boudou ne nous épargne pas et nous livre là un véritable page-turner.

Vous avez un peu de mal à dormir, prenez Benzos et commencez votre lecture ! Certes, vous ne dormirez pas mieux, mais vous aurez passé un super moment de lecture !

Benzos est disponible aux Editions Taurnada, et je vous conseille de rapidement vous le procurer.




mardi 31 décembre 2019

Je ne suis pas un monstre - Carme Chaparro

Synopsis : Un enfant disparaît dans un centre commercial de Madrid le 24 décembre.
Même lieu et même mode opératoire qu'une ancienne affaire, l’enlèvement de Nicolás Acosta deux ans plus tôt. Et si tout recommençait ?
L'inspectrice Ana Arén, qui a failli lors de cette précédente enquête, se lance à corps perdu pour retrouver ce petit garçon. Mais certains journalistes viennent contrarier son enquête, avides de scoops et d'audience.
Les fausses pistes s'enchaînent, les rumeurs enflent et les politiques s'en mêlent. La ville tremble devant la menace d’un tueur en série. La reporter Inés Grau, proche d’Ana, couvre l’affaire mais la pression est telle qu’elle est prête à tout pour une révélation, quitte à trahir son amie et mettre en danger sa famille.
Alors que la vérité est sur le point d’éclater, l’inspectrice se retrouve face à une effroyable réalité qui pourrait la consumer. 



 J'ai reçu ce livre des éditions Plon et j'avoue que le résumé m'a tout de suite tenté malgré ma crainte de me retrouver face à du déjà-vu.

Dans Je ne suis pas un monstre, un enfant disparaît dans un centre commercial la veille de Noël. Cet enlèvement n'est pas sans rappeler une ancienne affaire jamais résolue. Pour l'inspectrice Ana Aren en charge de l'affaire le cauchemar recommence. Elle, qui n'a pas su retrouver le petit Nicolas il y a 2 ans, va tout mettre en oeuvre pour retrouver celui-ci. Elle va devoir alors faire face à la pression politique mais également la pression journalistique. Les médias sont prêts à tout pour un scoop, quitte à balancer de fausses informations. 

Je ne suis pas un monstre est un bon polar qui traîte d'un sujet vus et revus : l'enlèvement d'enfant. J'avais un peu peur au début d'être face à un énième polar où on sait d'avance qui a fait le coup. Mais pas du tout ! Carme Chaparro nous mène dans une enquête palpitante où les révélations nous laissent sans voix. Les sujets traîtés sont d'actualités, notamment l'empressement des médias à couvrir une affaire, quitte à ne pas vérifier ses sources et lâcher un gros pavé dans la mare. 

J'ai bien aimé le personnage d'Ana, qui ressemble plus à une "vraie" inspectrice plutôt qu'au cliché qu'on a souvent l'habitude de voir dans les polars. Elle a échoué il y a 2 ans, et cette fois, elle ne veut pas réitérer. Elle se met une pression énorme et veut retrouver cet enfant quoi qu'il lui en coûte. Elle ne sera pas au bout de ses surprises, et vous non plus chers lecteurs. Parce que là où Carme Chaparro frappe fort, c'est sur la fin de ce roman. Elle nous livre un final de toute beauté et surtout très inattendu ! 

En conclusion, Je ne suis pas un monstre est un très bon polar, un véritable page-turner. Je ne peux donc que vous le conseiller.







mardi 10 décembre 2019

Lésions intimes - Christophe Royer

Synopsis : Nathalie Lesage, capitaine au caractère bien trempé, travaille au sein de la brigade de répression du proxénétisme. Une des branches de l'organisation « Gorgona », spécialisée dans un certain genre de soirées parisiennes, va l’amener à côtoyer un milieu où règnent la perversion et les pratiques extrêmes.
Victime d’un banal accident, son enquête va prendre une tournure inattendue. Dans le même temps, le décès de son frère va l’obliger à renouer avec son passé.
Tout va alors se mélanger et entraîner Nathalie vers l’inimaginable…


C'est dans le cadre de mon partenariat avec les éditions Taurnada que j'ai reçu ce livre. 

Lésions intimes s'ouvre sur une scène qui annonce la couleur du roman! Scène plus que sanglante dans laquelle aucun détail ne sera épargné au lecteur. Nathalie Lesage, capitaine de police comprend qu'elle va devoir enquêter avec prudence. En effet, l'organisation "Gorgona" pourrait très bien se trouver au coeur de l'enquête. "Gorgona" est une organisation secrète spécialisée dans des soirées très très particulières où se cotoient le vice, la perversion et les pratiques extrêmes. Parallèlement à son enquête Nathalie va devoir renouer avec son passé quand son frère décède.

Lésions intimes est une lecture à ne pas laisser entre toutes les mains, âmes sensibles s'abstenir. Christophe Royer ne lésine pas sur les moyens pour nous décrire certaines scènes et je dois dire que ça fonctionne, on se retrouve en complète immersion dans ces scènes parfois sanglantes, parfois glauques. Le personnage de Nathalie est complexe. Elle vit seule après avoir tiré un trait sur son passé et sa famille. Mais le décès de son frère va l'amener à retrouver ses racines, elle va devoir faire face à ce qu'elle a enfoui au plus profond de sa mémoire.

J'ai beaucoup aimé ce thriller qui sort un peu de l'ordinaire. Christophe Royer nous emmène loin dans la perversion humaine et on peut par moment ressentir un dégoût par rapport à l'être humain parce que même s'il s'agit d'une fiction, on sait que ça existe aussi dans la vraie vie. J'ai trouvé que l'enquête était bien menée, la psychologie de Nathalie est vraiment bien travaillée ce qui la rend plus crédible.

Petite anecdote, une partie du roman se situe à Montceaux Les mines en Saône et Loire et c'est la région de mon mari. C'était la première fois que je lisais un roman où j'identifiais parfaitement les lieux, et du coup ça rend la lecture plus réaliste. 

En conclusions Lésions intimes est un thriller qui percute le lecteur et ne lui épargne rien. J'ai vraiment beaucoup aimé et comme très souvent avec les éditions Taurnada, j'ai passé un excellent moment de lecture. Merci encore Joël pour votre confiance et vos si bonnes publications. 

Je ne peux donc que vous recommander Lésions intimes si vous aimez les thrillers un peu "hard".


jeudi 14 novembre 2019

Sur le fil du coeur de Théo Lemattre

Synopsis : Constance et Weaver, étudiants, sont amenés à travailler en binôme au sein du même stage. Le problème ? Ils se détestent, ou du moins ils en sont persuadés. Désormais contraints de se côtoyer chaque jour, les deux jeunes gens vont devoir apprendre à surpasser leur rivalité pour mieux s’entraider. Alors qu’un rapprochement semble se dessiner entre eux, un événement les amène à se perdre de vue. Cinq ans plus tard, ils se retrouvent par un curieux hasard. Parviendront-ils à se donner une chance de renouer le fil de leur destin ?


J'ai sollicité ce titre sur Netgalley pour son résumé et parce que je ne connaissais pas encore cet auteur. Aussi ce fût une totale découverte.

Sur le fil du coeur c'est l'histoire de Constance, jeune étudiante sans soucis et de ses copines. Pour ses études, Constance va devoir travailler en binôme avec Weaver. Weaver c'est ce garçon détestable à souhait. Constance va tenter de dissuader son professeur de les faire travailler ensemble, mais sans succès. Elle devra donc faire avec. Ils se détestent dès le premier regard, mais vont devoir se cotoyer tous les jours et travailler ensemble. Autant dire que cela risque d'être compliqué.

Bien. Vous le savez, je suis toujours très sincère dans mes avis, et pour tout vous dire, Sur le fil du coeur ne m'a pas convaincue. Si la première partie était plutôt plaisante à lire et à suivre, la deuxième partie m'a complètement perdue. En effet, On suit Constance et Weaver pendant une bonne partie du roman et on les voit petit à petit apprendre à mieux se connaître, et même à s'apprécier. Et puis brutalement ils se perdent de vue. Enfin on les retrouve cinq ans plus tard. Et c'est là que j'ai décroché. Les articulations du récit se font mal et les personnages deviennent moins attachants. On passe de l'histoire d'aujourd'hui à 5ans plus tard comme ça, un peu comme un  cheveu sur la soupe, et ça passe mal. En tout cas c'est mon avis. Je me suis même demandée si je n'avais pas sauté des pages sans faire attention, mais non.

Parallèlement à cela, l'histoire en elle-même est pleine de clichés. Le couple qui ne se supporte pas dès le premier regard mais qui, on le sait, finira ensemble, le prof, beau ténébreux sur lequel toutes les élèves (ou presque) fantasment mais qui bien évidemment est gay, la mamie russe et sa célèbre vodka... Autant de choses qui ont fait que je n'ai pas accroché à ce roman.

Mais comme je le dis toujours, ceci est mon avis, aussi je vous invite à vous faire le votre en le découvrant. Sur le fil du coeur est disponible chez Amazon Publishing France.



jeudi 7 novembre 2019

Entre ciel & Lou - Lorraine Fouchet

Synopsis : Jo vient de perdre l'amour de sa vie, son souffle, son rire et son appétit : Lou. Il est désormais seul sur l'île de Groix, leur île, celle qu'il a choisie et qu'elle a épousée en même temps que lui. Lors de ses funérailles, entouré de ses enfants, Cyrian et Sarah, avec qui il nourrit des rapports distendus, le notaire lit le testament. Jusqu'à cette annonce fracassante : Jo l'a trahie. Stupeur ! Ce dernier comprend que Lou, mère dévouée et épouse amoureuse, n'a pas dit son dernier mot et lui lance un ultime défi. Son " piroche " aura deux mois pour renouer avec Cyrian et Sarah, et surtout, les rendre heureux. Mais entre une belle-fille acariâtre et jalouse, un fils sur la défensive, une petite-fille en mal de père et une fille cabossée par l'amour, Jo a du pain sur la planche... Haut les cœurs ! Chaque famille a son lot de secrets, de colères tues et de sourires entendus. Lou, Jo et leurs enfants ne dérogent pas à la règle. Mais est-il jamais trop tard pour se retrouver et rattraper le temps perdu ?


Cela fait un moment que j'ai ce livre dans ma PAL. Je l'avais gagné lors d'un concours sur Twitter. Il était donc temps de le sortir. 

Entre Ciel et Lou c'est l'histoire de Jo. Il vient de perdre l'amour de sa vie : Lou. Comment vivre sans celle qui faisait battre son coeur depuis tant d'années ? Lou qui était le ciment de leur famille. Lors des funérailles,  le notaire va leur faire la lecture du testament de Lou. Même dans la mort elle va continuer de surprendre Jo. En effet, elle donne deux mois à Jo pour tenter de renouer avec ses enfants : Cyrian et Sarah et surtout de faire en sorte de les rendre heureux. Jo sait que cela ne sera pas une mince affaire car il entretient avec ses enfants une relation plutôt épineuse. Mais pour Lou, pour leur amour, il va relever le défi. 

Je m'arrête là pour l'histoire. Avant de continuer, autant vous le dire tout de suite, j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman. L'histoire de Jo & Lou est touchante, et le personnage de Jo va d'emblée nous attendrir. Lui ce père absent de par son travail, qui s'est toujours reposé sur Lou va devoir faire face seul et tenter de  réapprendre à connaître ses enfants. Aujourd'hui Cyrian et Sarah sont deux adultes qui font leur vie et qui n'ont pas besoin de leur père. Mais sont-ils heureux pour autant ? Lou laisse entendre le contraire avec ce testament. Jo va devoir alors, faire son deuil et mener sa mission à bien. Mais comment faire sans Lou à ses côtés ? Sa douce Lou qui même de l'au-delà veille encore sur sa famille avec ce défi qu'elle a lancé à Jo.

Entre ciel et Lou est un très beau roman sur la famille, le deuil, l'amour et l'amitié. Lorraine Fouchet va nous faire entrer au sein de cette famille désunie par le décès de Lou mais également par des non-dits et des secrets. Elle va nous montrer que parfois la haine et l'amour ne sont qu'un même sentiment et que rien ne vaut la chaleur de la famille. Malgré les rancoeurs, les difficultés de la vie, si on communique, si on s'écoute, alors tout devient possible. Ce roman est une ode à la famille.

Entre ciel et lou c'est aussi l'écriture de Lorraine Fouchet. Une écriture qui nous berce au guide des pages, un peu comme une comptine chuchotée à l'oreille. Elle nous transmet de belles émotions à travers ses mots si justement choisis. Bref, c'était la première fois que je lisais cette auteure, et ce ne sera sûrement pas la dernière.

Entre ciel et Lou est disponible aux Editions Héloïse d'Ormesson.


lundi 28 octobre 2019

Sous un ciel écarlate de Mark Sullivan

Synopsis : En 1943, Pino Lella est un jeune Italien comme les autres : il aime la musique, les filles, et ne veut pas entendre parler de la guerre ni des nazis. Mais le temps de l'innocence prend fin lorsque l'appartement familial est détruit par un raid des Alliés sur Milan. Pino entre alors dans la clandestinité en rejoignant un réseau qui aide les Juifs à passer en Suisse. Il y rencontre Anna, jolie veuve de six ans son aînée, dont il tombe follement amoureux.

jeudi 3 octobre 2019

Rage blanche - Becky Masterman

Synopsis : À 59 ans, Brigid Quinn aspire à une vie tranquille après des années à combattre le crime. Mais l'affaire des "meurtres de la route 66" refait bientôt surface. Brigid n'a jamais réussi à mettre la main sur cet implacable tueur en série, qui compte parmi ses victimes son ancienne partenaire, Jessica. Convaincue que l'homme arrêté n'est pas le vrai coupable, l'ex-agente du FBI n'a d'autre choix que de se confronter elle-même à cette sordide affaire. Voilà une héroïne qui ne ressemble à aucune autre ! Cette dure à cuire, prompte à la dérision, nous fait trembler et sourire dans une intrigue palpitante sur fond de paysage mythique.

J'ai sorti ce livre de mon énorme PAL cet été pendant mes congés.

Dans Rage blanche, nous faisons la connaissance de Brigid Quinn, jeune retraitée. Auparavant elle était agent du FBI et traquait les tueurs en série, notamment le meurtrier de la route 66 qu'elle n'a jamais pu attraper. Aussi, quand il refait surface, Brigid reprend du service.

Quoi vous dire sur ce thriller ? C'est un classique du genre. Un tueur en série, un flic qui lui court désespérément après. Oui mais voilà Brigid Quinn est un personnage attachant. En effet, elle qui aspire aujourd'hui à une vie "normale" va vite se retrouver au pied du mur  lorsqu'après des années de silence, le meurtrier après qui elle a tant couru refait surface. Un suspect est arrêté, mais Brigid est persuadée que ce n'est pas lui le meurtrier. Connaissant l'affaire sur les bouts des doigts elle va alors elle-même mener l'enquête, allant jusqu'à risquer sa propre vie.

Personnellement, même si Rage blanche a été une lecture plus qu'agréable, il ne restera pas gravé dans ma mémoire. En effet, pas de grande surprise, si ce n'est peut être l'identité du coupable. Heureusement, ce livre a un bon rythme ce qui fait qu'il se lit vraiment bien. Mais pour ma part, je n'ai pas retrouvé ce que j'aime tant dans le polar/thriller : ne plus pouvoir me détacher du roman et être surprise.

Cependant l'intrigue tient la route et c'est un polar qui plaira sûrement aux novices dans le genre ou aux lecteurs qui n'apprécient pas trop le gore, car là on reste sur du polar politiquement correct.

Rage Blanche est publié aux Editions J.C Lattès.


jeudi 26 septembre 2019

Dusty - David Atcock

Synopsis : Durant l'année de l'élection de JFK,sans distinction entre hommes,femmes et enfants,un tueur sévi dans les rues d'une ville du Texas,Dusty.
C'est avec l'enlèvement de Peter que l'affaire reprend.
Après plusieurs années de silence,le retour de Mark Sanders marque une nouvelle avancée dans l'enquête.
Qui peut bien se cacher derrière de telles horreurs?
Qui est le tueur? 


Cela faisait un moment que Dusty était dans ma PAL numérique, et ma panne de lecture s'étant (enfin) éclipsée, j'ai pu rallumer ma Kindle. Lorsque j'ai acheté Dusty, je me suis fiée à la couverture d''abord que j'ai trouvée magnifique. Le résumé quant à lui est évasif et ne nous apprend pas grand chose. 

Nous sommes à Dusty, petite ville du Texas. Peter, un jeune garçon vivant seul avec sa mère est enlevé. Il semblerait que ce soit l’œuvre d'un tueur en série qui opérait durant l'année de l'élection de JFK. Mark Sanders qui, à l'époque, enquêtait sur cette affaire, va être amené à reprendre son service. Sa femme et sa fille ont justement été tuées par ce tueur. Il a, depuis, sombré dans l'alcoolisme. Il va alors être animé d'une rage impressionnante pour tenter de retrouver Peter, et surtout le retrouver en vie. 

Je m'arrête là pour l'histoire. Dusty est un thriller qui se lit plutôt bien. Le rythme est bon, et pendant les trois quarts du livre on tourne les pages sans s'en rendre compte. David Atcock tient bien son lecteur en haleine. Malgré quelques incohérences de débutant, Dusty a été une bonne lecture pour moi. L'histoire tient la route, et le suspens est bien là. Ceci dit, la fin aurait méritée d'être un peu mieux amenée, mais personnellement cela n'a pas entâché ma lecture. Les personnages sont bien travaillés même si certains points auraient pu être développés davantage, comme par exemple l'alcoolisme de Mark. Je m'explique, au début du roman, Mark est dans un état pitoyable, ivre du soir au matin. Et lorsqu'il reprend du service, on dirait que cette addiction a complètement disparu et sans aucun problème, ce qui semble un peu invraisemblable. Peut être que la psychologie du tueur aurait pu être davantage exploitée également. Surtout que la motivation de ce tueur est des plus originales.

Dusty est le premier roman de l'auteur, aussi je lui pardonne bien volontiers toutes ces petites "erreurs". Je trouve également que c'est très prometteur pour la suite.  En attendant, j'ai littéralement dévoré ce livre et si vous aimez les thrillers, les années cinquante et les tueurs en série, rendez-vous à Dusty !

Dusty est disponible par ici