jeudi 24 novembre 2016

Le Je de trop - François Belley

Synopsis :
Pour la première fois en France, un internaute se voit infliger une peine d'un an ferme sans Internet.
Plongé jusqu'alors dans la grandeur du monde facile de l'accès - de l'accès au temps, de l'accès à la connaissance, de l'accès à l'autre, de l'accès à un "Moi" devenu roi -, Larry Jonnes se voit frappé du choc de la déconnexion. Loin du Cloud et des réseaux sociaux, ce game designer dans l'industrie du jeu vidéo découvre l'horreur d'une vie "sans" : l'horreur d'une vie devenue impossible sans son "@".


Lorsque l'auteur m'a contacté pour me proposer son livre, je n'ai pas hésité tellement le résumé me paraissait d'actualité ! En effet, vivre sans internet, sans les réseaux sociaux, est-ce possible aujourd'hui ?

Dans "Le Je de trop", nous faisons la connaissance de Larry Jones, game designer et comme tous les autres citoyens, accroc au net et au cloud. Le 11 septembre 2022 il se voit infliger une peine d'un an sans Internet, suite à un tweet allant contre le gouvernement en place. Pour Larry, c'est la fin des haricots, vivre sans pouvoir Twitter, sans être connecté va juste être insupportable. En perdant son identité virtuelle, il a tout simplement l'impression de perdre son identité.
Nous allons également faire la connaissance d'Alix, jeune actrice qui court les castings et qui va voir sa mère de temps en temps. Sa mère qui, elle aussi, vient d'être privée d'accéder à son jeu préféré "Sauve Mouton", un jeu terriblement addictif. Ce manque va la mettre dans tous ses états. Or, le créateur de "Sauve Mouton" n'est autre que notre Larry Jones. Comment Alix va-t-elle s'y prendre pour aider sa mère à retrouver l'accès à son jeu ? Comment Larry va-t-il survivre à cette année sans aucune connexion virtuelle ?

Voilà je m'arrête là pour l'histoire. Ce sujet est terriblement d'actualité vous ne trouvez pas ? Moi la première, je pensais que je ne pourrai pas survivre sans Twitter par exemple. Et puis, bizarrement, depuis 3 semaines, j'arrive à m'en passer plusieurs jours. Ce livre est intéressant parce que même si c'est une fiction, je trouve qu'il aborde des sujets qui sont eux, bien réels. Le gouvernement qui dirige tout et décide pour vous, les jeux addictifs à souhait, la réalité virtuelle qui est différente de votre vie réelle, bref, tout y passe, tout y est abordé, mais de façon intelligente. J'ai vraiment beaucoup aimé cette façon de traîter le sujet de l'hyperconnexion. Personnellement, après avoir refermé le livre, je me suis posée pas mal de questions. Pourquoi a-t-on besoin de s'épancher autant sur les réseaux sociaux ? Pour une reconnaissance, pour une popularité qu'on n'a pas dans la vraie vie ? Bref, c'est en tout cas ce que met en avant Larry, quand il dit perdre son "Je".

François Belley décrit parfaitement cette descente aux enfers que va vivre Larry. C'est parfois même terriblement angoissant. Le style est agréable à lire, les chapitres sont courts, du coup la lecture s'enchaîne bien. Et puis, surtout c'est une lecture qui fait réfléchir je trouve. Mais la fin du roman ne répondra pas à nos questions, une suite est prévue, et personnellement j'ai hâte de voir comment Larry va combattre ce fléau qu'est l'hyperconnexion !

Je recommande cette lecture à tous les accros des réseaux sociaux, tous les hyperconnectés et à tous les autres.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire