mercredi 15 janvier 2020

Le parfum - Patrick Süskind

Synopsis : Au XVIIIème siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque.
Il s'appelait Jean-Baptiste Grenouille.
Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre que lui n'aurait pas survécu.
Mais Grenouille n'avait besoin que d'un minimum de nourriture et de vêtements, et son âme n'avait besoin de rien. Or ce monstre de Grenouille avait un don, ou plutôt un nez unique au monde, et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout-puissant de l'univers, car "qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le cœur des hommes".
C'est son histoire abominable… et drolatique, qui nous est racontée dans Le Parfum, un best-seller mondial. 


Cela fait quelques années maintenant que Le parfum était dans ma PAL. Je ne sais pas vous dire pourquoi je ne l'avais pas lu avant. Mais comme j'ai toujours bon espoir de faire baissser ma PAL, il était temps de le sortir. Je crois qu'il fait partie à présent des classiques de la littérature. 

Le parfum c'est l'histoire de Jean-Baptiste Grenouille. Dès sa naissance, c'est la misère qui s'offre à lui. La misère et l'indifférence. Balloté de nourrice en nourrice, il finira apprenti tanneur. Grenouille n'a rien pour lui, un physique ingrat et repoussant, il passe inaperçu. Mais il a un super pouvoir, enfin au XVIIIème siècle on ne dirait pas cela, mais c'est le cas. Grenouille est pourvu d'un odorat hyper développé, à tel point qu'il peut se déplacer dans l'obscurité à l'odeur. Le rêve de Grenouille est de devenir le plus grand parfumeur du monde, et pour cela il est prêt à tout.

Quoi vous dire sur Le parfum ? C'est une lecture qui ne laisse pas indifférent. Je ne saurai dire si j'ai aimé ou pas. Ce que je sais, c'est que j'ai trouvé le personnage de Grenouille fascinant. Tantôt repoussant et répugnant, tantôt fantastique. Et c'est ce paradoxe qui rend le livre intéressant. Parce qu'en effet, on a envie de savoir jusqu'où ira Grenouille. Mais pour moi le roman souffre de longueurs et de descriptions qui n'en finissent plus et cela a rendu ma lecture un peu en demi-teinte. Mais Patrick Süskind réussit à nous tenir en haleine malgré tout et j'ai insisté et je dois dire que j'ai bien fait.

En conclusion, oui j'ai aimé l'histoire, même si la fin m'a laissé perplexe. Je ne m'y attendais pas en fait et pour le coup cela m'a complètement destabilisée. J'ai aimé ce personnage de Grenouille qui s'est construit tout seul dans la vie.

Je pense que Le parfum est un livre à lire car il fait partie des classiques, ne serait-ce que pour toutes ces odeurs qu'on rencontre au fil des pages.






Aucun commentaire:

Publier un commentaire