jeudi 20 février 2020

L'art du meurtre - Chrystel Duchamp

Synopsis : En ce jour caniculaire de juillet, Audrey et son équipe sont appelés sur une scène de crime. Le corps de Franck Tardy, avocat à la retraite, est retrouvé dans son luxueux appartement du XVIe arrondissement. Son corps a été torturé, mutilé, partiellement écorché, puis mis en scène sur une table dressée pour un banquet. Pour compléter cette vanité, un crâne humain lui fait face : celui de sa défunte épouse, dont la tombe a été profanée quelques jours auparavant.
Audrey et son équipe découvrent rapidement que l’homme est un habitué des clubs sadomasochistes parisiens et que, richissime, il a dépensé sa fortune en achetant des œuvres d’art. Au point de finir ruiné.
Quand un deuxième meurtre est commis dans des conditions similaires, Audrey sait qu’elle fait face à un psychopathe. À elle de plonger dans les milieux interlopes parisiens, des maisons de vente aux clubs SM, pour débusquer ce tueur, dont les méthodes extrêmes n’ont d’égale que son appétit meurtrier.


C'est dans le cadre de mon nouveau partenariat avec les éditions de l'Archipel que j'ai sollicité ce thriller dont  le résumé donne fortement envie, il faut bien le dire. 

Audrey et son équipe sont appelés sur une scène de crime peu banale. Le corps d'un avocat réputé à la retraite est retrouvé, nu, torturé et mutilé. Mais ce qui intrigue les enquêteurs c'est la mise en scène qui a été faîte autour du meurtre. En fouillant dans sa vie privée, ils vont découvrir que la victime était un adepte des clubs SM mais également un amateur d'arts. Cela va conduire Audrey chez Joël, spécialisé dans la vente d'art contemporain. Alors que les pistes s'éparpillent, un deuxième meurtre va être commis dans des conditions similaires. Audrey comprend alors qu'elle a affaire au même meurtrier. 

L'art du meurtre est un thriller qui démarre sur les chapeaux de roues. Première scène de crime et l'ambiance est posée. La canicule du mois de juillet va renforcer ce sentiment d'étouffement ressenti dès la description de la scène de crime. Bizarrement, cette fois c'est une femme qui joue le rôle du flic borderline, alcoolique et multipliant les aventures sexuelles. Et  comme c'est une chose plutôt rare en matière de thriller, il faut bien le souligner. En tournant les pages, on va en apprendre un peu plus sur cette jeune femme. Ancienne étudiante en art, elle va alors complètement changer d'orientation professionnelle en intégrant la police suite au décès de son père. Aussi son oeil expert va être important dans son enquête où tout semble lié à l'art. 

Je vous rassure, si comme moi, vous n'êtes absolument pas amateur d'art, aucun problème, tout vous sera bien expliqué et cela sans tomber dans l'exagération. Les chapitres sont courts et bien rythmés, et on ne s'ennuie pas une seule seconde. L'histoire est habilement ficelée et Chrystel Duchamp nous entraîne parfois sur des pistes glissantes.

Avec l'art du meurtre on n'est pas passé loin du coup de coeur. J'ai vraiment adoré ma lecture mais, parce qu'il y a un mais, la fin m'a quelque peu déçue. J'ai eu le sentiment d'une fin baclée et posée là parce qu'il en fallait une. 

En dehors de cette petite exception, L'art du meurtre est un excellent thriller à ne pas mettre entre toutes les mains. Âmes sensibles s'abstenir. 


 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire