jeudi 19 mars 2020

Surface - Olivier Norek

Synopsis : Ici, personne ne veut plus de cette capitaine de police. Là-bas, ni même personne ne veut de son enquête.


Ahhh Olivier Norek ! Est-il encore nécessaire de vous le présenter ? Est-il encore nécessaire de vous dire que c'est mon auteur chouchou ? Non je ne pense pas. Je vais vous épargner cela.

Surface... Je dois dire que je ne voulais pas le lire, parce qu'une enquête sans Victor Coste c'est un peu comme Paris sans la Tour Eiffel... Mais je sais qu'Olivier Norek sait nous surprendre nous lecteurs, et je lui fais entièrement confiance. 

Noémie, jeune capitaine de police se fait tirer au visage en pleine intervention qui tourne mal. Après plusieurs semaines de soin, elle se sent prête à reprendre le boulot, mais sa hiérarchie va en décider autrement. Plus personne ne veut d'elle ici. On va alors gentiment l'expédier au fin fond de l'Aveyron. Là-bas, elle va elle va rapidement s'apercevoir qu'on ne va pas d'elle non plus. Surtout lorsqu'elle va déterrer une vieille enquête. 

Stop pour l'histoire ! Olivier Norek réussit une fois de plus avec brio à me surprendre. Dès les premières pages on est lié corps et âmes avec Noémie ! La souffrance tant physique que psychologique font qu'on s'attache très rapidement à elle. Alors qu'elle était une capitaine de police respectée de tous, elle va devenir une vraie pestiférée. Mise au placard, elle va avoir envie de jeter l'éponge, mais une enquête va lui faire sortir de l'eau. 

Franchement, pour moi, Surface est le meilleur roman de l'auteur. Les mots justes sont choisis pour nous faire ressentir diverses émotions. Et cette Noémie, No ! Quelle belle personne. Je l'aime d'amour !! Quelle force de caractère et quelle beauté intérieure ! C'est une femme forte, brisée, mais forte. Et elle va, à travers son enquête, trouver la force de se reconstruire,  non sans mal bien évidemment. No, c'est un peu un animal sauvage qu'il faut apprivoiser avec patience, et persévérance. 

L'intrigue en elle-même est également bien travaillée, ce qui fait de Surface un page-turner d'une rare efficacité. Alors moi je ne vous dirai qu'une chose, jetez-vous sur ce livre (disponible depuis peu en poche chez Pocket éditions), vous ne le regretterez pas.

Et si vous ne l'aviez pas compris, Surface est pour moi un énorme coup de coeur.

Je finirai ma chronique avec une question pour Olivier : à quand une enquête menée par Victor & No ?




Aucun commentaire:

Publier un commentaire