lundi 24 avril 2017

"La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi..." de Rachel Joyce



C'était à mon tour de choisir un livre à faire découvrir à Delphine, et pour cette fois-ci mon choix s'est porté sur un roman de Rachel Joyce : La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi...

Résumé : 

Il était juste parti poster une lettre.
Mais c’est mille kilomètres qu’il va parcourir à pied.
Un roman inoubliable qui a conquis le monde entier.
« Je suis en chemin. attends-moi. Je vais te sauver, tu verras. Je vais marcher, et tu vivras. »
Harold Fry est bouleversé par la lettre qu’il reçoit de Queenie Hennessy, une ancienne amie qui lui annonce qu’elle va mourir.
Alors que sa femme, Maureen, s’affaire à l’étage, indifférente à ce qui peut bien arriver à son mari, Harold quitte la maison pour poster sa réponse. Mais il passe devant la boîte aux lettres sans s’arrêter, continue jusqu’au bureau de poste, sort de la ville et part durant quatre-vingt-sept jours, parcourant plus de mille kilomètres à pied, du sud de l’Angleterre à la frontière écossaise.
Car tout ce qu’Harold sait, c’est qu’il doit continuer à marcher.

Pour Queenie.
Pour son épouse Maureen.
Pour son fils David.

Pour nous tous.

J'ai choisi ce livre, car c'est avec ce titre que j'ai découvert l'écriture de Rachel Joyce, une auteure que j'ai de suite apprécié et que je prends toujours autant de plaisir à lire, mais également parce que celui-ci est une très belle histoire.


La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi est une véritable aventure humaine. Une aventure pleine de douceur, de tendresse qui offre des passages aussi bien émouvants que tendre, et même amusants. Le temps de quelques pages, nous accompagnons Harold dans l'aventure de sa vie, dans un périple qui le marquera tout autant que le lecteur. Les flash-back qui ponctuent ce livre offrent également le récit de toute une vie. Ce livre de Rachel Joyce est une petite douceur qui fait du bien au moral tout simplement, voilà pourquoi je l'ai choisi essentiellement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire