mardi 24 mai 2016

Mon père au loin - Martine Gercault

Synopsis : Mon père au loin est un livre intimiste qui s’ouvre sur un chant d’amour.
Ariane, l’héroïne, nous entraîne dans un voyage intérieur dont elle sortira grandie. Elle témoigne, avec sincérité et subtilité, de la souffrance psychique : celle d’un père marqué par la Shoah et la sienne, sa fille, qui l’accompagne en fin de vie durant une maladie dévastatrice, fléau de notre époque, la maladie d’Alzheimer.
Ariane, femme libre et libérée, nous invite à toujours repousser les limites douloureuses pour accueillir le plaisir d’être.
Les descriptions, vives, impressionnistes, évoquent l’itinéraire riche et multiple de cette femme enthousiaste et amoureuse de la vie, parsemée de voyages qui la conduisent de Paris à Jérusalem, de la Toscane à Santa Fe, de l’Inde au Brésil, toujours en quête d’elle-même, de l’autre et du monde…
À travers une prose poétique et envoûtante, Martine Gercault nous fait partager le parcours spirituel de l’héroïne et la sagesse acquise au cours de ses expériences, invitant le lecteur à la méditation sur la nature et le sens de l'amour, fil rouge de ce livre.


 Quand on m'a contacté pour ce Service Presse, j'avoue que j'ai un peu hésité, parce qu'à ce moment là je savais que j'allais perdre mon papa. J'ai repoussé sa lecture le plus possible, mais voilà je m'étais engagée donc je me suis lancée. Je savais d'avance que ce livre me bouleverserait.

Je ne vais pas vous faire de speech pour l'histoire, parce que ce n'est pas nécessaire. Je vais plutôt vous parler de ce livre. Mon père au loin, c'est un hommage rendu par Ariane à son papa.Son papa qui souffre de la maladie d'Alzheimer et qu'elle va accompagner jusqu'à la fin. Ariane va alors nous raconter quelques anecdotes, nous parler de leur relation père/fille si particulière. Puis dans la seconde partie du livre, nous accompagnerons Ariane sur le long chemin du deuil.

C'est un livre qui m'a bouleversée, de part mon histoire personnelle, mais aussi parce que l'auteure emploie les mots justes, appuie là où ça fait mal. Elle sait à travers ses mots toucher les points sensibles. J'ai beaucoup pleuré en le lisant tellement certains passages faisait référence à ce que j'ai vécu moi-même. 

La première partie du livre est vraiment très bouleversante, mais la seconde l'est tout autant. On accompagne Ariane dans son travail de deuil et de reconstruction personnelle. C'est un chemin long et parsemé d'embûches, pour une renaissance bénéfique mais nécessaire pour continuer d'avancer. Ariane va tout faire non pas pour oublier, mais pour reprendre sa vie en main, et faire face à l'absence de ce père qu'elle a tant aimé.

C'est un livre que je recommande à toutes les personnes ayant vécu la perte d'un être cher. Il peut apporter des réponses à des questionnements. Personnellement il m'a aidé, il m'a fait comprendre que le travail de deuil ne se faisait pas d'un claquement de doigts.

Je remerice chaleureusement Elisabeth, les éditions Librinova et Martine Gercault pour m'avoir permis cette lecture. Sans ce SP, je pense que j'aurai repoussé et repoussé encore la lecture de ce livre.

Extrait : « Je t’ai souvent parlé pour rompre le silence. Aujourd’hui, le silence est obscur… Je me raconte à toi… Alors, s’il te plaît, écoute moi ! »… «… Tu es mon père à jamais. Je suis pour toujours ta fille, devenue femme, enfin… »




1 commentaire:

  1. Une chronique magnifique...sur un sujet très délicat. Tes mots m'ont touché...

    RépondreSupprimer