vendredi 16 avril 2021

Complot - Nicolas Beuglet

Synopsis : Un archipel isolé au nord de la Norvège, battu par les vents. Et, au bord de la falaise, le corps nu et martyrisé d'une femme. Les blessures qui déchirent sa chair semblent être autant de symboles mystérieux.

Quand l'inspectrice Sarah Geringën, escortée par les forces spéciales, apprend l'identité de la victime, c'est le choc. Le cadavre est celui de la Première ministre.

Qui en voulait à la chef de gouvernement ? Que cachait-elle sur cette île, dans un sanctuaire en béton enfoui au pied du phare ? Sarah, très vite, le pressent : la scène du crime signe le début d'une terrifiante série meurtrière. Dans son enquête, curieusement, quelqu'un semble toujours la devancer. Comme si cette ombre pouvait lire dans ses pensées...

De la Norvège à la vieille cité de Byblos, et jusqu'au cœur même du Vatican, c'est l'odeur d'un complot implacable qui accompagne chacun de ses pas. Et dans cette lutte à mort, Sarah va devoir faire face à ses peurs les plus profondes. à ses vérités les plus enfouies... 

 

 Depuis le confinement, mon beau-père s'est remis à lire, et comme nous avons les mêmes goûts en matière de livres, nous nous prêtons régulièrement des livres. C'est donc comme çà que Complot s'est retrouvé dans ma PAL. Je l'avais vu passé à de nombreuses reprises sur les réseaux sociaux, c'était donc l'occasion de le lire. Bon par contre, je me suis aperçu qu'il aurait fallu lire Le cri avant. Bon tant pis, ma lecture étant bien entamée, je décide de la continuer. 

Complot nous emmène en Norvège, plus précisément, sur un archipel isolé où Sarah Geringen vit désormais avec son compagnon et son fils. Un matin, un hélicoptère des forces spéciales vient la chercher pour mener une enquête. En effet, on vient de retrouver le cadavre d'une femme nue et martyrisée. Sarah se rend donc sur les lieux et apprend que le cadavre est celui de la première ministre. Et comme si cela ne suffisait pas, il semblerait que la scène de crime revête un aspect symbolique. Les questions vont alors se poser, qui en voulait à la Première Ministre ? Que cachait-elle dans cette maison secondaire à l'allure d'un bunker ? Rapidement l'enquête va prendre une tournure inattendu, d'autant plus que d'autres cadavres vont tombés et Sarah va devoir agir, et vite. En effet, quelqu'un semblerait avoir une avance sur elle. Qui ? Son enquête va la mener jusqu'au Vatican pour un final explosif et complètement inattendu. 

Je m'arrête là pour l'histoire, afin de ne pas trop vous en dévoiler. Je ne vous fait pas attendre, pour vous dire que j'ai adoré ! D'ailleurs, depuis, Le cri a rejoint ma PAL. Nicolas Beuglet nous entraîne dans une enquête complexe et intrigante à souhait. Complot réunit tous les codes du genre et ça fonctionne : une tension palpable à chaque page, des rebondissements à foison, et une enquêtrice prête à tout. Il nous fait voyager au fil de l'enquête et des indices qu'il distille çà et là. 

Personnellement j'ai beaucoup aimé, parce qu'il y a un bon rythme et que du coup, on ne peut s'empêcher de tourner les pages pour savoir. Sarah est une inspectrice qui a morflé lors de sa précédente enquête et pour le coup, mais qui reste hyper professionnelle et investie. Elle va se lancer dans une poursuite contre la montre pour tenter de court-circuiter le tueur quitte à y laisser des plumes. Suivant les indices qui la mèneront au tueur elle n'a pas froid aux yeux, et bien évidement, lorsqu'elle va comprendre le pourquoi du comment, elle sera alors complètement partie prenante dans cette enquête. 

En conclusion, Complot est un thriller ésotérique (un peu à la Dan Brown mais en moins puissant) qui va vous faire flipper, réfléchir et vibrer. 

Complot est désormais disponible aux Editions Pocket.

 


 


mardi 13 avril 2021

Goliat - Mehdy Brunet

SynopsisLa mer de Barents, au large des côtes norvégiennes : Goliat, une plateforme pétrolière en proie aux éléments déchaînés, est le sinistre théâtre d'une série de meurtres odieux. David Corvin, ex-agent du FBI, va devoir utiliser toutes ses compétences pour stopper l'hécatombe. Mais au bout du chemin, il risque de perdre son âme... Et bien plus encore.

 

 C'est dans le cadre de mon partenariat avec les éditions Taurnada que j'ai reçu ce roman. Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez que j'aime énormément cette petite maison d'édition qui publie des thrillers de qualité. A chacune de leur publication, c'est le bon moment de lecture assuré. Concernant Mehdy Brunet c'est un auteur que j'ai déjà lu par le passé avec ses deux précédents romans (le fruit de ma colère et Sans raison) que j'avais beaucoup aimé. Il me tardait donc de découvrir une nouvelle histoire et des nouveaux personnages. Voyons donc voir ce que Mehdy a à nous proposer.

 

2013. Un avion se crashe. Un homme tente alors de savoir par tous les moyens si sa famille, à bord de l'avion au moment du crash a survécu à l'accident.

2015. Deux enquêteurs sont sur une affaire complexe. Ils enquêtent sur une série de meurtres.

2016, Mer de Barens, Goliat grosse plateforme pétrolière, David et Abigaël montent à bord. Ce couple à la dérive tente de recoller les morceaux. Abigaël est là pour le travail, David l'accompagne, pour le travail également. Alors que la mer se déchaine, des meurtres horribles sont commis à bord de Goliat. Un tueur est parmi eux. Mais qui ? David, ancien agent du FBI va alors enquêter et tenter d'arrêter ce psychopathe. 

2019. Année qui ouvre et ferme le roman, David, se réveille dans une chambre d'hôtel avec une gueule de bois monumentale. Il vit un véritable cauchemar depuis son retour de Goliat.

Quatre périodes différentes, Quatre histoires pour n'en faire qu'une. Celle d'un homme torturé, et qui n'a d'autres moyens que de tuer. 

Alors, si au départ, il est un peu dur de s'y retrouver dans les périodes, dès qu'on est dans l'histoire, tout se déroule parfaitement. On alterne les périodes, les histoires sans problème. Et puis, vers le milieu du roman, un déclic, on comprend que tout est lié et tout s'imbrique. Goliat c'est une histoire de vengeance (une nouvelle fois pour Mehdy j'ai envie de dire). Alors si j'ai rapidement vu le fil conducteur de toute cette histoire, j'ai toutefois bien senti monter la pression et le stress. Et lorsque les meurtres s'enchainent sur cette plateforme, la tension est à son comble. Perdus en pleine mer, en pleine tempête, comment faire pour échapper à un tueur bien décidé à semer la terreur et assouvir sa vengeance ?

J'ai retrouvé, avec Goliat, l'écriture juste et incisive de Mehdy Brunet que j'avais beaucoup aimé dans ces précédents romans. Mehdy ne s'encombre pas de fioritures, et va à l'essentiel, et çà j'aime ! Le sujet principal du roman est un thème qui n'a pas été souvent exploité et je dois dire que j'ai beaucoup aimé. Dans la vie, nous avons parfois des choix à faire, et dont les conséquences peuvent nuire à autrui.

En conclusion, Goliat est un roman que j'ai beaucoup aimé. Même si au départ, j'étais un peu sceptique, m’emmêlant un peu les pinceaux entre les différentes périodes, je me suis rapidement pris au jeu et je n'ai pas vu le temps passé. 

Goliat est disponible aux Editions Taurnada.






jeudi 8 avril 2021

Inexorable - Claire Favan

Synopsis : Vous ne rentrez pas dans le moule ? Ils sauront vous broyer.
Inexorables, les conséquences des mauvais choix d'un père.
Inexorable, le combat d'une mère pour protéger son fils.
Inexorable, le soupçon qui vous désigne comme l'éternel coupable.
Inexorable, la volonté de briser enfin l'engrenage...
Ils graissent les rouages de la société avec les larmes de nos enfants. 

 

 Claire Favan est une auteure que j'aime de plus en plus. Chacun de ses livres lus a été un vrai coup de coeur. Alors lorsqu'une amie m'a proposé de me prêter Inexorable, j'ai accepté tout de suite. 

Avec Inexorable, Claire Favan nous propose quelque chose de différent. Point de tueurs en série, mais une histoire de famille. Alexandra et Victor sont les parents heureux du petit Milo. Amoureux, tout va pour le mieux pour cette famille, jusqu'au jour où Victor se fait arrêté de façon musclée devant les yeux de Milo. Alexandra est sous le choc, son mari est un truand. Elle se retrouve donc seul pour élever Milo, Victor devant purger une peine de prison. Et c'est là que va commencer la descente aux enfers. Alexandra va devoir jongler entre Milo et son travail, n'ayant personne d'autres pour l'aider. Et Milo, traumatisé par la scène d'arrestation de son père va changer radicalement de comportement. Rapidement, il va vite être catalogué à l'école comme enfant violent avec des troubles, et Alexandra n'aura de cesse de tout mettre en œuvre pour que ça s'arrange. Courant de séances de psy en rdv scolaire, elle voudra prouver que Milo est un bon garçon, qu'il n'est pas celui qu'il montre. Mais rien n'y fait, et plus il grandit, plus cela devient compliqué pour Alexandra de le gérer. Jusqu'au jour, où cette fois c'est Milo qu'on vient arrêter, pour des meurtres violents de filles. 

Je m'arrête là pour l'histoire. Inexorable ne sera pas mon roman préféré de Claire Favan, mais je l'ai adoré. Une fois ouvert, je n'ai pu le lâcher, lisant page après page l'histoire de Milo. C'est terriblement émouvant le combat que mène Alexandra pour aider son fils. Claire Favan nous prouve une fois de plus son talent pour écrire des histoires addictives avec des personnages forts. Lorsque Victor est arrêté sous les yeux du petit Milo de 4 ans, la descente aux enfers est amorcée pour cette famille. Rien ne réussira à calmer la rage du petit Milo qui en veut à la terre entière. Alexandra aura beau tout tenter, tout mettre en oeuvre pour que Milo s'adapte, en mettant même sa vie privée entre parenthèse, rien n'y fera. Et à un moment crucial de l'histoire, Claire Favan nous montre jusqu'où est prête à aller une mère pour son fils. 

Inexorable est un roman psychologique à la fois fort, violent et émouvant. On ne peut que s'apitoyer sur Alexandra qui fait tout ce qu'elle peut pour redresser la barre.

C'est vraiment là toute la force et le talent de Claire Favan, se renouveler pour proposer à son lectorat de nouvelles histoires. Et avec Inexorable, elle prouve (si c'était encore nécessaire) qu'elle a bien sa place dans le monde du polar, du thriller et de la littérature noire. 

Inexorable est disponible chez La Bête noire (Robert Laffont) et en poche chez Pocket Editions.





mercredi 7 avril 2021

Les loups - Daniel Cole

Synopsis : Quand Finlay Shaw est retrouvé mort dans une pièce fermée de l'intérieur, tout laisse à penser qu'il s'agit d'un suicide. Mais Wolf, l'inspecteur principal en fuite depuis l'affaire Ragdoll et dont Shaw était le mentor, n'y croit pas une seule seconde. Il passe donc un accord avec ses anciens supérieurs pour mener une dernière enquête, avant d'être jugé pour ses crimes.
Épaulé par son ancienne partenaire, Emily Baxter, et par le détective privé Edmunds, Wolf remonte la piste jusqu'aux débuts de Shaw à la brigade criminelle : l'homme était-il aussi intègre qu'il le croyait ? Alors qu'il plonge dans les bas-fonds de la corruption policière, un seul faux pas pourrait lui coûter non seulement sa propre vie, mais aussi celle de ceux qui lui sont chers...
Le final explosif de la trilogie best-seller Ragdoll et le grand retour de l'inspecteur Wolf !

 

 Les loups est le dernier tome de la trilogie Ragdoll que j'avais adoré. Aussi lorsque j'ai trouvé celui-ci dans les rayons de la Tasse d'encre, ma librairie, je n'ai pas hésité une seule seconde, et il n'est pas resté longtemps dans ma PAL. J'avais hâte de retrouver l'inspecteur Wolf, qui m'avait manqué dans l'appât.

Lorsque Finlay Shaw, ami et mentor de Wolf est retrouvé mort dans une pièce fermée de l'intérieur, il ne fait aucun doute que c'est un suicide. Mais Wolf, en fuite depuis l'affaire Ragdoll ne veut pas y croire. Il décide alors de réapparaître et passe un accord avec ses anciens supérieurs : qu'on le laisse mener l'enquête ensuite il se rendra à la justice. Cet accord va être accepté, et c'est donc aidé par Emily Baxter, qui lui en veut énormément, et le jeune Edmunds, qui a quitté la police pour devenir détective privé qu'il va mener cette dernière enquête. Il va devoir fouiller dans le passé de Shaw mais il devra faire attention parce que si ce n'est pas un suicide, celui ou celle qui a tué Shaw et maquiller la scène de crime ne voudra pas voir l'enquête aboutir. 

Bien, voilà pour la petite histoire. Place à mon avis maintenant ! Comme je vous l'ai dit plus haut, j'avais adoré Ragdoll et l'appât, aussi j'attendais beaucoup de ce final. Et sincèrement, il a été à la hauteur de mes espérances ! C'est un final en beauté pour Daniel Cole. J'ai vraiment aimé remonté dans le passé de Finlay Shaw, doutant moi aussi comme Wolf. Et puis, la relation Emily / Wolf est géniale tellement elle est explosive. On sent que le moindre faux pas pourrait tout faire voler en éclat. Quant à Edmunds, il était mon préféré depuis Ragdoll, parce que timide, ne faisant pas de bruit, il est un inspecteur aux aguets et qui réfléchit vite. Ce trio va être mené à la dure, on va les empêcher d'avancer dans leur enquête, quitte à s'en prendre à leurs proches. Aussi le stress monte vraiment rapidement au fil des pages. 

Les loups c'est une enquête menée tambour battant avec une prise de risque énorme. Mais Wolf a prouvé par le passé qu'il ne se laisse pas intimider et que c'est inspecteur très efficace. 

J'ai lu dans d'autres chroniques que certains lecteurs avaient été déçus par cette fin, personnellement je l'ai adoré, elle était telle que je l'imaginais et en tout point.

Je ne peux donc que vous conseiller cette super trilogie disponible en broché chez La Bête Noire et en poche chez Pocket Editions. 

 


 

lundi 5 avril 2021

Mystic River - Dennis Lehane

Synopsis : Ce jour de 1975, Sean, Jimmy et Dave sont loin de se douter que leur destin va basculer de façon irrémédiable. Une voiture s'arrête à la hauteur des enfants, deux hommes qui se prétendent policiers font monter Dave avec eux sous prétexte de le ramener chez lui. Il ne réapparaîtra que quatre jours plus tard. On ne saura jamais ce qui s'est passé pendant tout ce temps.

Vingt-cinq ans après les faits, les trois garçons ont fondé des familles. Comme un écho au kidnapping de Dave, l'assassinat de Katie, la fille de Jimmy, va les mettre de nouveau en présence. A mesure que Sean qui est devenu flic, mène l'enquête, ce sont autant de voiles qui se lèvent sur de terribles vérités.

 Pris dans l'engrenage infernal de la souffrance, du remords et du désir de vengeance, les trois anciens amis n'auront plus d'autre choix que de s'affronter en un combat dont aucun ne peut sortir indemne. Roman très noir, mais aussi hymne à la vie, Mystic River nous touche droit au coeur.

 

Ce roman a été adapté au cinéma il y a plusieurs années. J'avais vu le film et je l'avais adoré. Et c'est en suivant le blog d'Anaïs que j'ai découvert que c'était un livre à la base. Récemment lors d'une de mes visite dans ma libraire je l'ai trouvé au détour d'un rayon. Aussi, ne me rappelant presque plus de l'histoire, je me suis lancée. 

Pour l'histoire, la quatrième de couverture remplissant très bien son rôle, je n'en rajouterai pas. 

C'est le premier roman que je lis de l'auteur, et je dois avouer que les premières pages m'ont fait m'interroger. En effet c'était assez long à venir et le rythme était plutôt mou. Mais il fallait prendre le temps de poser l'histoire, les lieux et les personnages. Une fois que c'est fait, Dennis Lehane peut alors nous embarquer dans son histoire.  Et quelle histoire ! C'est sombre, c'est noir et quand tout s'imbrique ça fait flipper ! Le passé des personnages va jouer un grand rôle dans ce qui se passe aujourd'hui pour eux. Certaines rancœurs, certains non-dits vont ressurgir au moment où il ne faudrait pas. Je ne me souvenais plus du tout comment le film finissait et du coup j'ai littéralement été bluffée. Attention dans Mystic River, point de rebondissements à foison, on suit une trame très linéaire de l'histoire. Alors ne vous attendez pas non plus à un rythme de ouf parce que ce n'est pas le cas. 

Néanmoins, on ne s'ennuie pas et on ne voit pas le temps passé. Les personnages sont liés et lorsqu'on comprend comment toute l'histoire est imbriquée il est trop tard pour le lecteur qui n'aura alors qu'une envie : savoir comment tout çà va bien pouvoir se terminer. Et lorsque l'on tourne la dernière page on reste légèrement scotché. 

En conclusion, Mystic River est un roman noir que je ne peux que vous conseiller, ne serait-ce que pour le style de Dennis Lehane qui mérite qu'on s'y aventure. Je n'en resterai donc pas là avec cet auteur, d'autant plus que sur Instagram, vous m'avez donné plein de titres à rajouter dans ma wish-list. 

Mystic River est disponible aux Editions Payot et Rivage pour l'édition Poche.

 


 

dimanche 28 mars 2021

Malgré nos différences - Fanny André

 Synopsis : Secrète et mystérieuse, Elzbieta est une jeune étudiante solitaire qui fuit les autres et préserve jalousement son intimité. Séduit au premier regard par cette jeune femme qui dissimule de profondes cicatrices sous ses longs cheveux, Silas est bien décidé à l’apprivoiser.

Il réussit alors à louer une chambre en colocation dans la même maison qu'elle. Mais on est bien loin du coup de foudre réciproque : Elzbieta veut obliger Silas et T-Rex, son gros chien dont elle a une peur panique, à partir. Elle se lance dans une véritable guerre où tous les coups sont permis.

Mais de la haine à l'amour il n'y a qu'un pas et Silas est bien décidé à ne pas se laisser faire, la guerre est déclarée !

 

 C'est dans le cadre de mon partenariat avec l'auteure Fanny André que j'ai reçu ce roman. Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez que je lis très peu de romance. Lorsque j'en lis c'est le résumé qui m'a tenté. Et c'est donc le cas pour Malgré nos différences

Dans malgré nos différences, nous faisons la connaissance d'Elzbieta, jeune fille discrète et timide, toujours cachée derrière ses longs cheveux bleus. Elle fait ses études sans vraiment s'intégrer aux autres. Après les cours, elle court se réfugier dans la chambre qu'elle loue à un "petit vieux". Aussi lorsque Silas débarque  elle va tout faire pour l'éviter. Mais voilà Silas est intrigué par cette fille au cheveux bleus qui à l'air de s'enfuir à chaque fois qu'on pose le regard sur elle. Bien décidé à percer son mystère et à faire sa connaissance il va réussir à louer une chambre  au même endroit qu'elle et ils vont donc se retrouver colocataires. Oui mais voilà, le hic, c'est que Silas possède un chien, T-Rex, et çà pour Elzbieta c'est au-dessus de ses forces, le chien la tétanise. Dès lors elle va tout tenter pour faire partir Silas et son monstre. Mais Silas n'a pas dit son dernier mot, et il est bien décidé à casser la carapace d'Elzbieta. Entre les deux, la guerre est lancée, et ils ne vont rien s'épargner, chacun restant campés sur ses positions. 

Je m'arrête là pour l'histoire. Comme je le disais un peu plus haut, je lis très peu de romance, ce n'est pas mon truc. Pourquoi ? Parce que c'est souvent toujours la même chose. Alors oui je sais que comme le thriller, la romance repose sur des principes de base mais voilà en règle générale, il y a très rarement de surprises. Mais là, bizarrement, j'ai vraiment dévoré ce roman. Alors oui on retrouve le principe de bases : ils ne peuvent pas se voir, vont se faire la guerre pour mieux se rapprocher etc... Mais Fanny André a réussi à faire de Elzbieta et Silas, deux personnages qu'on a envie de découvrir. Parfois on est du côté d'Elzbieta, parfois du côté de Silas. Petit à petit, on apprend à les connaître, à comprendre leur histoire, et finalement on se dit qu'ils sont sûrement fait l'un pour l'autre, mais que cela ne va pas être simple, tant les deux ont des blessures profondes. 

J'ai vraiment aimé ce roman, la façon dont l'histoire avance, dont les personnages se dévoilent peu à peu. Les chapitres défilent, on tourne les pages et on a de plus en plus envie de savoir comment ça va se terminer. Surtout que vers la fin, Fanny André rajoute de la tension et du stress en mêlant T-Rex, et elle en profite pour aborder le thème de la maltraitance animale. 

Bref, en conclusion, Malgré nos différences est un roman que j'ai vraiment beaucoup aimé, et je ne peux que le recommander aux amateurs de romance. L'histoire est prenante, les personnages sont forts et attachants et franchement on passe vraiment un très bon moment de lecture.

Malgré nos différences est disponible aux Editions City. 








mardi 16 mars 2021

Au-delà du mal - Shane Stevens

Synopsis : À 10 ans, Thomas Bishop est placé en institut psychiatrique après avoir assassiné sa mère. Il s'en échappe quinze ans plus tard et entame un périple meurtrier particulièrement atroce à travers les États-Unis. Très vite, une chasse à l'homme s'organise : la police, la presse et la mafia sont aux trousses de cet assassin hors norme, remarquablement intelligent, méticuleux et amoral.

 Cela faisait très longtemps que ce livre était dans ma PAL. Je ne sais pas pourquoi je l'ai laissé traîner si longtemps, surtout que le sujet est un de ceux qui m'intéresse le plus : les tueurs en série (non non, rassurez-vous, je ne suis pas psychopathe^^). Bref, ceci étant, j'ai du temps, c'est un gros pavé de près de 900 pages donc, tout devrait bien se passer. 

Au-delà du mal, c'est l'histoire de Thomas Bishop, né d'un viol. En effet, sa mère s'est fait violer par un violeur en série très actif à l'époque et n'a jamais porté plainte. Elle a donc fait croire que l'enfant était celui de son petit ami. Ils se sont mariés et ont donc accueilli le petit Thomas. Le couple volant rapidement en éclat, Thomas restera donc seul avec sa mère qui va lui faire payer sa haine des hommes. Tortures, violence physique et morale, rien ne sera épargné à Thomas. Aussi à 10 ans il va se rebeller et assassiner sa mère de façon très brutale. Aussitôt il est placé en institut psychiatrique d'où il ne devrait jamais sortir. Sauf que Thomas est un garçon très intelligent, rusé et qu'il va mettre en scène son évasion  de telle manière qu'on ne saura pas que c'est lui qui s'est échappé. On recherchera activement un autre homme. Thomas Bishop une fois dehors va alors entamer un périple meurtrier à travers les Etats-Unis sans jamais laisser d'indice. Le plus grand tueur en série est en cavale. 


Bon je m'arrête là pour l'histoire. Que vous dire sur ce roman ? Au-delà du mal c'est une immersion complète dans la tête d'un tueur en série. On assiste à son enfance, on le suit ensuite pendant son internement et on ne peut qu'admirer l'intelligence du subterfuge mis en place pour son évasion. Néanmoins, on s'aperçoit rapidement que cet homme est un prédateur des plus dangereux. Il ne ressent aucune émotion, aucun état d'âme. Il n'a qu'une idée en tête : débarasser le monde des femmes qu'il associe à celle qui l'a longuement maltraîté. L'auteur nous livre un récit violent à ne pas mettre entre toutes les mains. Les scènes de meurtres sont d'une violence inouïe renforcée par l'absence de sentiment du tueur. Il tue de sang-froid sans jamais ressentir aucun regret, bien au contraire. 

Souffrant parfois de quelques longueurs, je n'ai pas vu le temps passé et je tournais pages après pages en me demandant ce que j'allais découvrir. L'auteur nous malmène, nous traîne d'Etat en Etat, nous fait devenir spectateur d'un spectacle d'horreur. Et on se demande si Thomas Bishop sera arrêté un jour, et surtout quand ? Après combien de meurtres ?

En conclusion, Au-delà du mal est une immersion totale dans la tête d'un tueur en série cruel et terriblement intelligent. Âmes sensibles, il vaut mieux vous abstenir. Pour les autres, si vous êtes amateurs, de tueurs en série, de glauques, d'hémoglobines, alors ce livre est fait pour vous ! 

Ce roman est disponible aux éditions Pocket et aux éditions Sonatine.

 

 








 

samedi 6 mars 2021

Désolée, je suis attendue - Agnès Martin-Lugand

 Synopsis : Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l’adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s’inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu’on lui adresse, elle a simplement l’impression d’avoir fait un autre choix, animée d’une volonté farouche de réussir.
Mais le monde qu’elle s’est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.

 

Agnès Martin-Lugand est mon auteure chouchoute depuis Les gens heureux lisent et boivent du café qui avait été un énorme coup de coeur. Depuis, chacun de ses romans que j'ai lu a été un coup de coeur. Aussi lorsque j'ouvre la première page de Désolée, je suis attendue, je suis très confiante. 

Désolée, je suis attendue, c'est l'histoire de Yaël, une jeune femme qui termine ses études. Yaël est jeune, insouciante, drôle, elle ne pense qu'à s'amuser avec sa bande d'amis sans penser au lendemain. Nous la retrouvons 10 ans plus tard, complètement métamorphosée en femme d'affaires intransigeante, exigeante envers les autres et envers elle-même. Elle ne pense qu'à son travail, enchaînant les réunions, les dîners d'affaires, et les déplacements. Dans sa vie, pas de place pour l'amusement, la famille et les amis. Et justement lorsque Yaël accorde un peu de son temps, sa famille et ses amis lui reprochent ce mode de vie. Oui, mais voilà Yaël n'est pas d'accord avec eux. C'est sa vie, c'est son choix, et tant pis si ils ne le comprennent pas. Oui mais voilà, lorsque son passé refait surface, Yaël va perdre pied.  

Je m'arrête là pour l'histoire. Bon sans surprise, c'est un coup de cœur. Agnès Martin-Lugand a ce talent pour créer des héroïnes auxquelles on peut parfaitement s'identifier. Yaël est une "working-girl" dans tous les sens du terme. Dans sa vie, il n'y a de place pour personne. Seul le travail compte. Mais plus on avance dans la lecture, plus on sent bien que Yaël s'est jeté à cœur perdu dans le travail pour combler quelque chose, mais on ne sait pas encore quoi. Elle va essuyer les reproches de sa soeur, de ses amis, se sentant incomprise. Un Burn-Out va l'obliger à lever le pied et Yaël va le vivre extrêmement mal. Et c'est à ce moment-là qu'un fantôme de son passé va refaire surface. Yaël va alors complètement perdre pied, mais peut-être est-ce un mal pour un bien ? 

Avec Désolée, je suis attendue, Agnès Martin-Lugand nous montre l'importance de la famille et des amis. Elle nous montre que même si on colmate nos fêlures, un rien peut tout faire voler en éclat. Cette auteure a une plume que j'apprécie tellement. Toujours les mots justes pour nous faire ressentir diverses émotions. Si au départ, on peut détester Yaël pour son attitude envers les autres, on finit petit à petit par la comprendre et la trouver attachante. Au fil des pages, lorsqu'on comprend ce qui a poussé Yaël à devenir une bête de travail, on va même jusqu'à la trouver forte et courageuse. 

En conclusion, vous l'aurez compris, après Diane, Iris (qu'on retrouve d'ailleurs dans ce roman), Agnès Martin-Lugand nous offre un nouveau personnage féminin qu'on aime ou qu'on aime pas. Moi je l'ai adorée ma petite Yaël. 


 

 


 

jeudi 21 janvier 2021

Disparu à jamais - Harlan Coben

 Synopsis : Will a tiré un trait sur son frère. Onze ans après les faits, il le considère comme mort et continue d'occulter cette question lancinante : comment Ken a-t-il pu violer et assassiner leur voisine ? En fuite depuis le drame, l'adolescent meurtrier n'a plus donné signe de vie.
Alors qu'il est toujours recherché par la police, le voilà qui refait surface. Au même moment, Sheila, la fiancée de Will, disparaît subitement. Comment croire à pareille coïncidence ?
 

 

En ce moment, avec la fermeture de notre restaurant, il faut bien le dire, j'ai du temps pour lire. Aussi j'en profite bien, et j'ai donc décidé de faire baisser un peu ma PAL. C'est donc dans cet esprit que j'ai choisi ce titre d'Harlan Coben pour découvrir un auteur que je ne connais pas du tout.  

Will Klein est un homme qui a perdu son frère, Ken, il y a une dizaine d'années. Celui-ci a été accusé du viol et du meurtre de leur voisine, qui au passage était l'ex petite amie de Will. Suite à cela Ken a pris la fuite et personne ne l'a jamais revu. Will a dû se faire une raison, et pour lui Ken est mort, il ne voit que cette raison à son silence. Mais lorsque sur son lit de mort, sa mère lui apprend que Ken est bien vivant, Will commence à douter. Est-ce que sa mère délirait ? Et si il est vivant, est-il coupable de ce dont on l'accuse ? Autant de questions qui devront trouver des réponses. Alors lorsque deux jours plus tard, Sheila, la petite amie actuelle de Will, disparaît brutalement, c'en est trop pour Will. Il est alors bien décidé à percer ce mystère à jour et à tout tenter pour retrouver son frère. 

 Je m'arrête là pour l'histoire. Comme je vous le disais en préambule, je ne connaissais pas du tout Harlan Coben, mais j'en avais entendu parler. J'avais donc acheté deux ou trois romans de lui pour pouvoir le découvrir le moment venu. C'est donc chose faite, et je ne suis pas déçue. J'ai beaucoup aimé. Disparu à jamais c'est une excellente intrigue, servie par des personnages forts et attachants, des personnages habilement travaillés. L'auteur nous balade à sa guise au travers des pages, et nous laisse nous prendre les pieds dans les tapis qui traînent. Au fil de la lecture, on se pose des questions, on se demande si les personnages sont bien ce qu'ils disent être, on soupçonne tout le monde. Et çà franchement j'aime ! J'adore quand je ne me doute absolument pas de l'issue. Et Harlan Coben est très fort pour cela, il faut bien l'avouer.

En conclusion, Disparu à jamais est un excellent thriller que je vous recommande. Quant à moi, je pense que je ne tarderai pas à découvrir les autres titres de cet auteur qui traînent dans ma PAL.

Disparu à jamais ainsi que tous les titres de Harlan Coben sont disponibles aux Editions Pocket.


 


Et puis au pire on s'aimera - Thierry Cohen

SynopsisÇa commence comme une belle histoire d’amour. Du genre… à l’eau de rose. D’ailleurs, le roman débute par une rose déposée sur le palier d’Alice, trentenaire rongée par la solitude.
Il y a du mystère également, car la dite Alice ignore qui lui envoie des fleurs et, lui offre de belles déclarations. Une situation romantique à souhait mais qui peut également paraitre… quelque peu inquiétante.
Tout prend donc la forme d’une comédie romantique pleine d’humour et… de doutes.
Entre les copines du travail, heureuses de voir Alice ainsi courtisée, et son directeur, pressé de la licencier, Alice passe par des émotions contrastées qui la rendent tour à tour heureuse, désespérée, charmée, affolée. Tant de bouleversements dans une vie monotone sont fantastiques et perturbants à la fois. Ne sont-elles pas nombreuses, les âmes seules qui rêveraient d’être emportées par un mystère aussi romantique ?
Jusqu’au jour où… ça dérape. Où le rêve devient cauchemar. Où, comme dans les cauchemars, le pire ne se révèle jamais sous la forme attendue. 

 

J'ai choisi ce roman parmi le catalogue de parution des éditions Plon, pour son résumé mais surtout pour sa jolie couverture. 

Dans Et puis au pire on s'aimera, on rencontre Alice, jeune femme trentenaire, très timide et surtout qui manque absolument de confiance en elle. Alice ne fait pas de bruit, se fond dans la masse.  Alice si transparente aux yeux des autres mais pourtant tellement attachante. Et ce n'est pas sa voisine et amie qui dira le contraire. Alice est une grande romantique et rêve du grand amour. Alors quand Alice découvre une rose devant sa porte, elle n'en croit pas ses yeux, et se dit que ce doit être une erreur. Pourtant, il va y avoir d'autres attentions toutes aussi surprenantes les unes que les autres. Alors si au départ Alice apprécie toutes ses petites attentions, elle se demande bien de qui cela peut venir, et surtout ça commence à l'angoisser. Qui peut bien s’intéresser à elle ? Elle, si insignifiante et transparente. 

Je ne vous en dis pas plus. Je ne connaissais pas du tout Thierry Cohen et donc ce fut pour moi une totale découverte. Personnellement j'ai beaucoup aimé ce roman. Quand on commence la lecture de Et puis au pire on s'aimera, on arrive pas trop à savoir ce qu'on est en train de lire comme roman. Est-ce une comédie romantique ? Un polar ? Un feel-good ? L'histoire est présentée de plusieurs façons, il y a d'ailleurs bien sûr Alice qui nous raconte tout çà, mais l'auteur nous livre également le point de vue d'autres protagonistes, tantôt ses collègues de bureau, tantôt son directeur, tantôt son amie. Et tous ces points de vue vont nous faire devenir fou. Que se passe-t-il ? Est-ce qu'Alice est en danger ? Qui lui veut du bien ? (ou du mal ?). Bref, on s'interroge, on imagine, pour au final tomber complètement des nues ! J'ai imaginé tout un tas de situation, mais alors lorsque l'auteur dévoile enfin la tournure des évènements, c'est complètement inattendue ! J'ai réellement été surprise et je me suis dis "ouah jamais j'aurai pensé à cela !". 

L'écriture est fluide et très agréable à lire. L'alternance des chapitres et des protagonistes est vraiment intéressante et rend l'histoire encore plus intrigantes. L'auteur nous livre là un roman original qui nous fait nous interroger sur notre société actuelle. Jusqu'où peut-on aller pour trouver l'amour ?

En conclusion, j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman et on ne voit pas les pages défiler ni le temps passer en sa compagnie. Et puis une fois refermé Et puis au pire on s'aimera, on a un oeil nouveau sur notre société et ses dérives. 

Si vous voulez passer un agréable moment de lecture avec une histoire originale et déroutante, je ne peux donc que vous conseiller de vous plonger dans Et puis au pire on s'aimera.